Après les débordements à Charleroi, la Pro League et la ministre veulent des mesures enfin efficaces

Après les débordements du week-end, la ligue demande une modification de la loi football et est appuyée par la ministre de l’Intérieur.

Gauvain Dos Santos et Stéphane Lecaillon
 Le nœud du problème réside dans l’identification des fauteurs de troubles.
Le nœud du problème réside dans l’identification des fauteurs de troubles. ©Photo News 

"Cela ne peut plus durer, il faut du changement." Voilà, en substance, le message lancé par la Pro League, l’organe des clubs de football professionnels, et la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, ce lundi. Les débordements entrevus samedi à Charleroi et les jets d’engins pyrotechniques sur la pelouse par des supporters de Charleroi… alors que leur équipe menait au score, ont été la goutte d’eau. Cette troisième rencontre de première division interrompue définitivement par des spectateurs en sept mois a convaincu les acteurs de passer la vitesse supérieure au plan "Ensemble pour un football sûr" lancé en mai. Mais le CEO de ligue en appelle à une modification de la loi football. Explications

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

Calendrier D1A