« Ce n’était pas no tre soirée »

Mignolet et les Blauw en Zwart ont reçu la claque qu’ils avaient donnée à Porto, à l’aller.

Pierric Brison
 Mignolet a encaissé pour la première fois de la campagne, après une mauvaise relance de Mechele.
Mignolet a encaissé pour la première fois de la campagne, après une mauvaise relance de Mechele. ©photonews

Les Lusitaniens ont pris leur revanche par rapport au match aller. Et avec la manière. Un scénario en fait qu’on attendait au Dragão, avec un pressing haut et intense réalisé par des attaquants virevoltants. "On aurait déjà pu encaisser dans les vingt premières minutes, observait Simon Mignolet après la rencontre. On a ensuite rééquilibré les débats, avant d’encaisser trop facilement." Le répit fut en effet de courte durée.

"Vous êtes journaliste ? La minute d’applaudissement (23e), c’est encore en hommage à François Sterchele ? Je jouais au Standard à l’époque. C’est fou, après toutes ces années", s’étonne Siramana Dembélé, analyste vidéo pour Porto. L’ancien du Standard avait apparemment bien préparé la rencontre, vu le tsunami d’occasions.

Le portier brugeois s’est en effet retourné pour la première fois de la campagne, suite à une mauvaise relance de Mechele (33e). Mais ce duel gagné par Taremi n’aurait pas dû être le but d’ouverture, mais bien celui du KO, tant les attaquants portugais malmenaient la défense locale. Sans conséquence. Car l’avalanche de buts est tombée quelques minutes plus tard, après la pause et le tournant du match. Carmo donnait un coup volontaire à Mechele (50e), permettant à Vanaken d’égaliser sur penalty. Sauf que le capitaine brugeois voyait sa tentative être détournée par Diogo Costa… de manière illicite. Puis dans les règles de l’art face à Noa Lang. Deux cadeaux gâchés. "C’était une belle occasion d’égaliser pour changer la physionomie du match. Mais on n’a pas marqué. Ce n’était pas notre soirée. En Ligue des champions, il faut saisir ces moments clefs. C’est ce qu’on avait fait lors des quatre journées précédentes. Ce n’était pas le cas ici. Il faut l’accepter."

En contre-attaque, Evanilson, Eustaquio et Taremi, encore une fois, ont fixé le score à 0-4, sous les yeux de l’Anderlechtois Fabio Silva, venu supporter ses anciens coéquipiers. Ce résultat, il reflétait bien la différence de niveau ce mercredi soir. Que ce soit au niveau de la rapidité d’exécution, de la technique… ou de la motivation. "Nous sommes déçus, concédait Mignolet. Je ne crois pas que ce soit une question de qualité, mais simplement d’opportunités qu’on n’a pas saisies."

Les Brugeois n’étaient pas prêts à se retrousser les manches pour valider cette première place du groupe B. Tant pis pour le coefficient belge. Tant pis pour leur propre coefficient. Ils s’en mordront peut-être les doigts la saison prochaine.

Enfin, ils auront encore une chance de conserver la tête du groupe la semaine prochaine à Leverkusen. Ce sera sans Odoi, Onyedika et Sylla, qui ont écopé de l’avertissement de trop. Sans doute de manière plus ou moins volontaire, pour être sûr d’être présents en huitièmes de finale de cette Ligue des champions. "On a encore une occasion en Allemagne, on veut cette première place. Pourquoi ne pas aller gagner là-bas" ?

Calendrier D1A