Sur la route avec Anthony Moris, le gardien de l’Union St Gilloise : « Je me lève à 6h30, ma voiture est mon bureau »

On a fait la route avec le gardien de l’Union, entre son domicile à Ans et le centre d’entraînement de Lierre.

Stéphane Lecaillon
 À 6h50, il est temps de monter en voiture, direction la région anversoise, pour Anthony Moris, qui parcourt 240 kilomètres tous les jours.
À 6h50, il est temps de monter en voiture, direction la région anversoise, pour Anthony Moris, qui parcourt 240 kilomètres tous les jours.

120 kilomètres de route aller, 120 retour. Environ trois heures de voiture chaque jour de travail: Anthony Moris avale les kilomètres entre son domicile liégeois (Ans) et le centre d’entraînement unioniste de Lierre (Anvers). Alors on lui a proposé de covoiturer, pour discuter de la saison de l’Union, de la revanche qu’il prend sur son début de carrière et de l’hygiène de vie qu’il s’impose, aussi. Départ à 6h55. En route.