Pro League: l’Union attend un succès par forfait contre le Beerschot et espère «une décision rapide»

Le CEO de l’Union Philippe Bormans s’est exprimé après la séance du Conseil disciplinaire du football professionnel qui s’est tenue vendredi à la suite des incidents provoqués par les supporters anversois dimanche dernier lors d’Union-Beerschot qui n’a pu se jouer à son terme.

Belga
Le CEO de l’Union Philippe Bormans s’est exprimé après la séance du Conseil disciplinaire du football professionnel qui s’est tenue vendredi
Le CEO de l’Union Philippe Bormans s’est exprimé après la séance du Conseil disciplinaire du football professionnel qui s’est tenue vendredi ©BELGA

"J’attends du Conseil qu’il applique le règlement fédéral et celui-ci prévoit une défaite par forfait pour le Beerschot", a indiqué Philippe Bormans. "Il n’est pas agréable de venir ici, mais nous sommes une partie prenante. Nous espérons qu’il y aura de la clarté très bientôt. C’est très important, non seulement pour nous, mais aussi pour la Pro League et les autres équipes qui participent aux playoffs. C’est un gros problème pour le football belge."

Bormans est revenu sur les événements du Parc Duden. Les supporters du Beerschot ont montré leur pire visage et le match a dû être arrêté après 82 minutes. "Ce qui s’est passé dimanche est très regrettable. Les gens ne se rendent pas compte de l’impact que peut avoir le fait de lancer du matériel pyrotechnique sur d’autres supporters et sur les services de sécurité. C’est une agression, c’est une arme et cela peut blesser les gens. Vous pouvez être brûlé à vie. C’est pourquoi nous devons nous y opposer avec fermeté. C’est déjà le troisième incident cette saison. Les gens ne comprennent pas la panique que cela peut provoquer. En tant que supporter, vous ne pouvez pas bouger quand une fusée vous arrive dessus."

Le Beerschot a accepté le forfait, mais a demandé à diviser le dossier pendant l’audience. La sanction est donc reportée au 1er juin. "Je comprends cela", a déclaré Bormans. "Le Beerschot a besoin de plus de temps pour prendre des mesures actives."

Le parquet fédéral avait réclamé mardi quatre matchs à huis clos, dont un avec sursis, et l’amende maximale de 10.000 euros.

Aucun autre club ne s’est porté partie prenante dans l’affaire vendredi. Cela aurait été possible. Si le Conseil disciplinaire décide d’infliger un forfait au Beerschot, l’Union entamera les Champions’ playoffs avec trois points d’avance sur son premier poursuivant, le Club de Bruges. En cas de match nul (0-0 score au moment de l’arrêt de la rencontre), il n’aurait que deux points de plus.

"Ce fut une procédure assez claire. Un travail très solide a été réalisé par les instances compétentes, par l’arbitre Alexandre Boucaut et le délégué du match Kris Bellon", a encore estimé Philippe Bormans. 

En attendant, le groupe de joueurs du club leader du championnat est parti vendredi pour un camp d’entraînement à Algorfa, en Espagne. "C’est idéal pour se vider la tête", a conclu Bormans. "Il y a encore six matchs importants. Nous allons nous concentrer et donner le meilleur de nous-mêmes." Le CEO de l’Union rejoindra l’équipe dans les prochains jours.

Calendrier D1A