S’il faut, je rentre pour protéger ma famille"

Les Anderlechtois Mykhaylichenko et Iachtchouk évoquent la situation dramatique dans leur pays.

Interview > Yves Taildeman
S’il faut, je rentre pour protéger ma famille"
Mykhaylichenko et Iachtchouk n’ont pas lâché leur drapeau ukrainien tout au long de l’interview. «Les Ukrainiens n’ont jamais été aussi soudés.» ©JC GUILLAUME

"J’espère qu’on pourra parler de football lors de ma prochaine interview, et plus de guerre."

Calendrier D1A