Stef Peeters pessimiste : « Je pense que j’ai le nez cassé » confiait-il après le 0-0 d'Eupen à l'Union

Pessimiste au sujet de son nez, Stef Peeters soulignait le bel état d’esprit affiché par Eupen à l’Union. Union - Eupen : 0 - 0

D.L.
Stef Peeters pessimiste : « Je pense que j’ai le nez cassé » confiait-il après le 0-0 d'Eupen à l'Union
Stef Peeters, sérieusement touché au nez ce samedi. ©BELGA

Arbitre: M. De Cremer.

Cartes jaunes: Peeters, Amat, Magnée, Beck.

UNION: Moris; Nieuwkoop, Kandouss, Burgess, Van der Heyden (86e Puertas), Mitoma, (90e Ziani) Nielsen, Amani (87e Machida), Teuma, Lapousin, Millan (73e Marcq).

EUPEN: Nurudeen; Lambert, Agbadou, Amat, Beck, Magnée (90e+2 Cools), Jeggo, Peeters, Alloh (84e Rocha), Nuhu (73e Ndri), Prevljak (73e Ngoy).

Pas de spectacle, mais un bon point pour Eupen, en visite chez le leader unioniste ce samedi. Les Pandas de Michael Valkanis ont su faire le gros dos jusqu’au bout, à la grande déception de Bruxellois privés d’Undav et Vanzeir.

Mais en marge de la satisfaction sportive que suppose ce 0-0, c’est le nez de Stef Peeters qui a quelque peu gâché l’après-midi des Pandas.

"Sur un tête contre tête involontaire, j'ai pris un coup sur le nez en première période" relatait le médian d'Eupen, que le staff frontalier a pris le temps de soigner. "J'ai pu disputer la suite du match, mais j'avais fort mal à la tête..."

Impossible, à l’heure d’écrire ces lignes, de savoir si le métronome de l’AS sera apte au service jeudi, pour la demi-finale retour de Coupe de Belgique à Anderlecht.

"On verra, peut-être que ce sera possible avec un masque. Mais je pense que j'ai le nez cassé" soupirait-il, avant d'évoquer le positif malgré tout.

"On a vu que l'état d'esprit état là et ça permet de prendre un point à l'Union. Défensivement, nous étions plus solides. Mais on doit faire beaucoup mieux avec le ballon. Après, on a tout de même célébré ce bon point. Il faut souligner qu'on voit une différence: les choses sont désormais plus claires pour l'équipe. Et puis on sait que c'est via un bon état d'esprit qu'on arrivera à se sauver, pas avec des gestes techniques inutiles" ponctuait le gaucher.