Vanzeir a perdu son sang -froid

Le coup de poing de Vanzeir pourrait lui coûter jusqu’à huit matchs de suspension. Les nouvelles d’Ozornwafor sont bonnes.

Vincent Blouard et François Garitte
Vanzeir a perdu son sang -froid
Ceinturé, Vanzeir a donné un coup de poing en voulant se dégager du marquage strict d’Ozornwafor. ©BELGA

Samedi soir, lors du très attendu Charleroi – Union SG (0-3), un très vilain geste de l’attaquant unioniste Dante Vanzeir au visage du défenseur carolo Valentine Ozornwafor a malheureusement tout occulté. Tant la maîtrise unioniste que l’impuissance carolo. Surtout, il risque d’avoir un impact pesant sur la suite de la superbe saison du joueur… et peut-être de son équipe.

Que s’est-il passé?

Le marquoir du Mambourg affichait 45 minutes et 43 secondes. On jouait les arrêts de jeu d’une première mi-temps que l’Union Saint-Gilloise avait prise par le bon bout grâce à deux buts signés Burgess (4e) et Lazare (38e).

Sur un dernier débordement de Lapoussin côté gauche, Vanzeir tentait de se dépêtrer du marquage (très) serré d’Ozornwafor dans le rectangle carolo. L’attaquant unioniste était ceinturé (à l’extrême limite de la faute) par le défenseur nigérian avant de lui asséner un coup de poing au centre du visage en se débattant. Un geste volontaire qui, dans le direct, a échappé à pratiquement tout le monde. Même à l’arbitre Nicolas Laforge. On n’en imaginait pas la violence et on n’en soupçonnait pas les conséquences. D’autant moins que les nombreuses roulades du colosse carolo d’1m96, presque théâtrales, donnaient l’impression d’une exagération.

Mais rapidement, les images ont parlé. Elles ont surtout permis à Mr Laforge, appelé dans l’oreillette à consulter l’assistance vidéo, d’adresser un carton rouge direct à Dante Vanzeir (45e+2) qui, sans véhémence, a rejoint les vestiaires.

Les réactions côté unioniste

Rapidement après la rencontre, Felice Mazzù a voulu prendre la défense de son joueur. Le T1 unioniste a rappelé que son n°13 n’est pas un joueur coutumier du fait.

"Dante est un garçon avec beaucoup d’énergie positive, de simplicité et d’humilité, expliquait Mazzù. C’est un attaquant qui reçoit beaucoup de coups durant un match mais qui ne réagit jamais. Sur un petit moment d’émotion, il a eu ce geste. En son nom, je tiens à m’excuser auprès du joueur, que Dante a contacté par message, et auprès du coach de Charleroi (NDLR : Edward Still était assis à ses côtés en conférence de presse). J’espère qu’on tiendra compte du fait que Dante a un casier complètement vide même si ce geste ne doit pas se produire. Les joueurs doivent pouvoir gérer leurs émotions si on veut continuer à progresser."

Contacté ce dimanche, le club de l’Union Saint-Gilloise a préféré ne pas donner la parole à Dante Vanzeir, attendant que la situation autour du joueur, au centre de toutes les attentions, se calme un petit peu.

Que risque Vanzeir?

Dans le tableau des sanctions du règlement fédéral, en D1A, la fourchette pour les coups (pieds, coude, tête ou poing) est de "2 à 8 matchs de suspension + 1 000€ par match de suspension effective".

Une remarque stipule que "en cas de circonstances aggravantes (par exemple le fait que l’adversaire a été gravement blessé), il y a moyen de dévier de la fourchette et une suspension de date à date (= plus de 8 matchs de suspension) peut être infligée."

La question ici sera de savoir si la perte de connaissance du Nigérian sera considérée comme une blessure grave.

Vu le casier vierge de l’attaquant – dont c’est la première exclusion de sa carrière -, son comportement calme lors de sa rentrée aux vestiaires et ses excuses dans la foulée, on ne devrait pas en arriver là. Le Belge (23 ans) devrait connaître sa sanction ce lundi mais elle devrait atteindre au minimum les quatre matchs. L’Union pourra aller en appel et tenter de trouver des circonstances atténuantes à son joueur, mais avec le risque que la sanction en appel soit alors supérieure à la première proposition.

Quoi qu’il en soit, ce geste regrettable risque de ternir la réputation sympathique, humble et fair-play de Vanzeir. Et de chiffonner, un peu, aussi, l’image chaleureuse véhiculée par l’Union SG.

Enfin, si Roberto Martinez a prévu de sélectionner le petit feu follet unioniste pour les deux prochains rendez-vous des Diables rouges fin mars (le 26 en Irlande et le 29 contre le Burkina Faso), il restera à voir si cet écart de conduite sera de nature à influencer son choix sportif.

Quelles conséquences sportives pour l’Union?

Felice Mazzù refusait de pleurer les absences et compte sur le reste de son noyau pour les combler. Au pluriel. Car si Vanzeir va rater les prochains matchs, son autre buteur, Deniz Undav, sera également suspendu pour la réception d’Eupen, samedi. L’attaquant allemand a écopé bêtement (pour gain de temps) de son cinquième carton jaune.

Alex Millan, buteur en fin de match à Charleroi, devrait sans aucun doute être titularisé pour la première fois face aux Germanophones. À ses côtés, Felice Mazzù pourrait décider d’aligner Kaoru Mitoma, revenu de blessure en milieu de semaine dernière, pour un duo d’attaque complètement inédit. Depuis le début du championnat, Undav et Vanzeir ont toujours été titularisés. Avec le succès que l’on connaît. Le futur proche dira si l’épisode malheureux de dimanche laissera des traces sur la fin de saison des Bruxellois.