Julien Ngoy (Eupen) : « Le message du coach passe toujours »

Boris Lambert et Julien Ngoy sont revenus sur la déconvenue eupenoise (4-1) à Anderlecht. Ils veulent continuer à y croire.

Nicolas Bronfort
Julien Ngoy (Eupen) : « Le message du coach passe toujours »
Les Eupenois (ici Julien Ngoy) restent sur un très maigre bilan de 2 points sur 24 en championnat. ©BELGA

Ne rien ramener d’un déplacement à Anderlecht (4e), dans les faits, c’est logique. Mais les prochaines rencontres s’annoncent tout aussi compliquées.

Alors, quand les Pandas pourront-ils regoûter à la victoire qui leur échappe depuis le 11 décembre? Ce qui est sûr, c’est que dimanche au Lotto Park, il n’a jamais été question pour les Pandas de revenir avec trois points dans leur sac.

En très mauvaise posture suite à deux erreurs individuelles tombées très tôt dans le match, les Eupenois n'ont pas franchement pu gêner les Anderlechtois dans leur marche en avant. "On revient tout de même à 2-1, on a eu une bonne réaction, indiquait Boris Lambert. Mais le troisième but anderlechtois, avant la mi-temps, nous a fait mal. On leur a donné les buts, donc ce résultat, c'est en grande partie de notre faute. En deuxième mi-temps, on a eu quelques possibilités qu'on n'a pas pu concrétiser."

Julien Ngoy, qui a travaillé dans l'ombre sans recevoir beaucoup de ballons exploitables, était plutôt du même avis. "Encaisser ces deux buts rapides sur deux erreurs, c'est très difficile. Mais on est resté pro, on a continué à essayer de les presser haut. Eux aussi ont commis une ou deux erreurs, qui nous ont permis d'inscrire ce but."

Reste que le constat est là. Eupen, qui reste sur un bilan de 2 sur 24, n'a remporté qu'un seul de ses 16 derniers matches de championnat. "Jeudi en Coupe, on a montré de belles choses, poursuivait Boris Lambert. On voulait reproduire cette prestation, mais on n'a pas su le faire. Une saison est faite de hauts et de bas. Mais là, le bas dure depuis beaucoup trop longtemps. On doit se remettre en question, travailler et se tirer les uns les autres vers le haut."

«Le message du coach passe toujours»

Samedi, c'est Gand qui se déplace au Kehrweg, avant la réception de Bruges puis un déplacement à l'Union. Un calendrier plus que compliqué, avant la demi-finale retour de Coupe au Parc Astrid… "Contre ces équipes, on avait réalisé de bonnes prestations à l'aller. On doit prendre match après match, tout donner et aller chercher un maximum de points", martelait Boris Lambert.

Mais que manque-t-il à Eupen pour sortir la tête hors de l'eau en championnat? "Si je le savais… On doit continuer à travailler car on sait tous jouer au foot, concluait Julien Ngoy. Le message du coach passe toujours." Il est temps de le traduire sur le terrain pendant nonante minutes.