Le controversé penalty du 2-2 gâche la soirée d'Eupen qui a su faire mal à Anderlecht (vidéos)

Eupen a signé un encourageant 2-2 face à Anderlecht en demi-finale de Coupe (aller). Le tout, sur fond de décision arbitrale controversée... AS Eupen - Anderlecht : 2 - 2

D.L.

Assistance: 1841.

Arbitre: M. Lardot

Cartes jaunes: Agbadou, Peeters, Raman, N'Dri.

Buts: Refaelov sur pen. (0-1, 5e), Prevljak sur pen. (1-1, 15e), Peeters (2-1, 77e). Refaelov sur pen. (2-2, 90e+4)

EUPEN: Nurudeen; Beck, Agbadou, Gnaka; Magnée (80e Ngoy), Peeters, Lambert, Déom, Alloh (71e N'Dri); Müsel (46e Konstantelias), Prevljak.

ANDERLECHT: Van Crombrugge; Mykhaylichenlo (84e Ait El Adj), Magallan, Hoedt, Gomez; Cullen, Olsson (67e Ashimeru); Refaelov, Verschaeren (67e Amuzu), Zirkzee (67e Ramanà, Kouamé.

Dans une situation chaque fois plus préoccupante en championnat, Eupen avait l’occasion de sortir de ce contexte morose le temps d’une soirée, ce jeudi, en demi-finale aller de Coupe de Belgique, face à Anderlecht.

Pourtant, après cinq minutes seulement, c’était la douche froide. Une faute (lègère) d’Agbadou sur Kouamé permettait à Refaelov de signer le 0-1 sur penalty.

Le public, de retour au Kehrweg, était coupé dans son élan. Mais pas l’AS, qui proposait un jeu bien plus direct et vertical qu’à Seraing.

Agbadou (8e) et Gnaka (10e) ne cadraient pas mais faisaient comprendre qu’Eupen ne comptait pas en rester là. C’est le jeune Teddy Alloh, lancé côté gauche, qui poussait Mykailichenko à la faute (grossière), synonyme de penalty converti par Prevljak (1-1, 15e).

La suite voyait Eupen accélérer les transitions, pendant qu’Anderlecht misait sur une possession un brin stérile.

Lors du deuxième acte, le jeune Torben Müsel cédait sa place à un autre prêt hivernal: Ioannis Konstantelias. Dans un rôle d’électron libre offensif, le Grec apparaissait un peu trop léger.

Côté composition, on soulignera qu’à nouveau, Julien Ngoy a entamé le match sur le banc. L’offensif arrive en fin de contrat et ne devrait pas rempiler à l’Alliance. Ceci expliquant probablement cela…

En dehors du rectangle?

Pour en revenir au match, les visiteurs pourront nourrir des regrets, car leur possession de balle n’aura pas accouché de grand-chose. Mieux: c’est Eupen qui a trouvé la faille et le 2e but sur l’une de ses rares phases intéressantes. Lambert isolait N’Dri, fraîchement monté au jeu, et son centre était repris en deux temps par Peeters qui trouvait le poteau… rentrant, du but de l’ex-Eupenois Hendrik Van Crombrugge.

On pensait qu’Eupen l’emporterait. Mais un incroyable penalty était littéralement offert à Anderlecht. Sur une faute de Peeters, l’arbitre Jonathan Lardot accordait un coup-franc. Avant d’écouter le VAR (chapeauté par Lawrence Visser) et de siffler un incompréhensible penalty. Peeters avait un pied sur la ligne, mais c’est avec l’autre, en dehors de la surface, qu’il heurtait Refaelov, dont le pied semblait bel et bien (là aussi) en dehors du rectangle. Nul doute que cette décision fera couler beaucoup d’encre…

Toutefois, et même si ce 2-2 a gâché la soirée des Frontaliers, tout reste jouable pour la manche retour (dans un mois!). Et il y a du positif à retenir et à reproduire en championnat. À commencer par ce dimanche (18h30): les Pandas retrouveront le RSCA. Mais ce sera dans un autre contexte, celui de la D1A, où Eupen n’y arrive plus et devra tout faire pour reproduire ses bonnes séquences de ce jeudi. Attention: ce sera, aussi, au Lotto Park, soit une pelouse plus grande qui pourrait bien permettre à Anderlecht de contourner plus facilement le bloc germanophone. À moins d’une nouvelle surprise de l’AS?