"Cette culture de la gagne, on se la créé depuis deux saisons": les réactions après Union-Anderlecht

L’Union Saint-Gilloise a remporté le derby de Bruxelles face à Anderlecht à l’issu d’un match intense.

"Cette culture de la gagne, on se la créé depuis deux saisons": les réactions après Union-Anderlecht
Mazzu dans les bras du buteur du jour, Casper Nielsen. ©BELGA

Van Crombrugge: "Ce qui nous a manqué? Un but. On n'a pas produit assez aujourd'hui face à ce bloc bas, il fallait une circulation rapide, ça ne l'a pas été assez. L'Union, tout le monde les connait et essaye de leur rendre la vie difficile. Aujourd'hui, on avait un plan, qui n'était pas mal, mais on ne parvient pas à réagir après le but, qui tombe un peu de nulle part. Le bon match des deux gardiens? Merci du compliment, ça fait plaisir aussi pour Anthony Moris, que j'ai croisé lors de ma formation au Standard. C'est un bon gardien, ça fait plaisir de revoir les gens qu'on a côtoyé dans le passé . Pas de panique, c'est crée par les médias, la panique n'est pas le bon conseil"

Lapoussin: "On a fait beaucoup d'efforts, on a gagné, on ne peut qu'être contents. Cela fait toujours plaisir de renouer avec la victoire avec les supporters. Le titre? On ne fait pas de calculs, on prend match par match, on joue au foot pour ce genre de match, d'euphorie dans le derby, on va pouvoir se reposer avant le prochain match".

Moris: "On a connu beaucoup de fatigue aujourd'hui, on met beaucoup d'intensité dans le jeu. On savait qu'il y avait moyen de se créer des occasions sur phases arrêtées et derrière, comme à Bruges on ne concède presque rien. Cette culture de la gagne, on se la créé depuis deux saisons, tout le monde est concerné, notamment les attaquants qui défendent beaucoup. Encore merci au public qui nous a poussé, dans les moments compliqués ils sont toujours là. Le danger de l'euphorie? L'euphorie, si elle était là, elle nous aurait déjà été préjudiciable la saison dernière, on gagne le titre en étant favori, n'oubliez pas la série de 11 victoires sur la fin alors que l'écart était déjà creusé".

Lazare: "Anderlecht me réussit bien, mes meilleures sensations, ça reste le premier match là-bas, où je marque. C'est un rêve éveillé, ce genre de moments tu le célèbres à fond, il faut les garder à vie. Le titre? Ca serait vraiment formidable mais on fonctionne match par match, c'est le foot, tout est possible. Ma place de titulaire? (Il Hésite). J'essaye de tout donner, sans me poser de questions".

Mazzu: "Une victoire "à la Union" avec la volonté de gagner dans la difficulté, ils ont eu pas mal la possession, Anthony a eu quelques arrêts importants mais on a eu aussi quelques occasions pour faire 2-0, et puis cette volonté de faire les choses bien. Je préfère mettre le groupe en évidence mais c'est vrai que Lazare n'a pas eu beaucoup de temps de jeu depuis le début de saison, il a fait un gros match aujourd'hui, je le pousse à continuer comme ça. Le prochain défi après avoir fait déjà mieux que le 4/12 face aux membres des play-offs de la saison dernière, c'est d'être invaincu."

Kompany: "Ce qui fait la force de l'Union c'est la gestion des moments décisifs, en première période ils ont une frappe au but des 30 mètres, une frappe déviée et ça rentre, c'est ce qui leur arrive actuellement. (...) La deuxième mi-temps est moins bonne, je pensais qu'on pouvait capitaliser sur la première période pour récupérer le match mais on a commencé à jouer des longs ballons. On a marqué plus de 50 buts cette saison et si je les regarde, il n'y en a beaucoup qui ressemblent à ce qu'on a fait dans les 15 dernières minutes, c'est ce qui a fait qu'on n'a pas su passer au-dessus. Il y a toujours des circonstances particulières, qui nous sont défavorables, jeudi contre le Cercle, puis aujourd'hui, parfois ça se produit à trois mois d'intervalle, parfois en une semaine".