Le Standard renverse l’Antwerp au terme d’un match sous haute tension (2-3)

Le Standard s’est imposé au Bosuil au terme d’un match rempli de suspens. La rencontre a toutefois été marquée par de vives tensions entre les deux équipes.

Une semaine après les incidents face à Charleroi, c’est sans ses supporters que le Standard se rend au Bosuil pour y affronter l’Antwerp. Un déplacement qui s’annonce périlleux pour les Rouches: les Anversois sont sur 4 victoires sur leurs 5 derniers matchs de championnat et occupent la seconde place du classement. Si les hommes de Brian Priske ne brillent pas dans le jeu, force est de constater qu’ils parviennent à gagner leurs matchs. Lors du match aller à Sclessin, le Matricule 1 avait écrasé le Standard 5 buts à 2 avec un quintuplé de Michael Frey.

Une victoire des Liégeois permettrait de calmer momentanément les vives tensions opposant les supporters et la direction. Cela sera toutefois difficile: l’Antwerp n’a perdu qu’une seule fois à domicile cette saison. C’était au début du mois d’août face au Courtrai de... Luka Elsner à l’époque.

Bonne première période rouche, exclusion de Seck juste avant le retour des vestiaires

Durant le début de match, les Anversois ne parviennent pas à trouver d’espace face au bloc bien organisé du Standard. Les Rouches démontrent une belle rigueur défensive et délivrent une première période de qualité. Le front offensif liégeois parvient à plusieurs reprises à trouver des espaces dans le camps anversois. À la 21e minute, Fai trouve Amalah entre les lignes. En une touche, le Marocain lance parfaitement Raskin en profondeur. Le petit milieu de terrain se retrouve seul face à Butez tente un lob, mais le ballon passe de peu à côté du but.

Trois minutes plus tard, l’Antwerp repart vite suite à une perte de balle d’Amallah. Fischer trouve Nainggolan, qui envoie une superbe frappe à 20 mètres des buts. Bodart se détend parfaitement et dévie le ballon du bout des doigts sur sa barre transversale.

Cette occasion permet à l'Antwerp de revenir un peu mieux dans le match, mais le Standard continue à se montrer entreprenant. Alors que l'arbitre siffle la mi-temps, les esprits s'échauffent avant de retourner aux vestiaires. Abdoulaye Seck est pris d'une colère noire face à Selim Amallah et se fait exclure par Monsieur Visser. Difficile de savoir avec exactitude quels mots ont pu être prononcés pour causer un tel comportement, il n'en demeure que c'est bien le Sénégalais qui est exclu. Les Anversois devront jouer la seconde période à 10. La nature exacte des propos proférés par Amallah méritera toutefois d'être clarifiée dans les prochains jours. Malgré cet incident, le premier acte a été plaisant. Les Rouches ont peut-être réalisé leur meilleure première période depuis le début de saison. Le début de match de l'Antwerp a été plus laborieux, et il aura fallu attendre l'occasion de Nainggolan pour voir les Anversois se réveiller.

Une seconde période renversante

En début de seconde période, l'Antwerp joue plus bas, handicapé par l'exclusion de Seck. Le Standard s'installe alors peu à peu dans le camps anversois. À la 58e minute, Konstantinos Laïfis, à 35 mètres des buts adverses, s'avance avant d'envoyer une frappe lointaine. Celle-ci est déviée par Verstraete et trompe Butez (0-1, 58e). But d'une importance capitale pour les Rouches, qui ont parfaitement profité de leur supériorité numérique.

L'Antwerp cherche immédiatement à réagir et s'avance dangereusement vers les buts de Bodart. À la 66e, Benson fait la différence sur le côté droit et adresse un centre parfait dans le rectangle. Björn Engels s'impose au duel face à Laïfis et parvient à dévier légèrement le ballon, qui finit sa course au fond des filets (1-1, 66e).

Le rythme est redescendu suite à l'égalisation, mais l'Antwerp va réussir à frapper un gros coup. À la 77e minute, Benson accélère sur le flanc droit comme 10 minutes plus tôt. Il se joue facilement de Nkounkou et Lestienne et centre en retrait vers le point de penalty. Michel-Ange Balikwisha, ancien de la maison rouche, est à la réception du ballon et parvient à égaliser (2-1, 77e). L'Antwerp est parvenu à renverser la situation sans briller, alors que le Standard semblait bien en place. La défense liégeoise n'a failli que deux fois sur la rencontre, mais l'a payé au prix fort.

Malgré ce coup du sort, le Standard n'a pas dit son dernier mot. À la 88e minute, Klauss parvient à trouver Fai qui centre. Le ballon est dévié et passe derrière tout le monde. Mehdi Carcela est à la réception du ballon au second poteau pour fusiller Butez (2-2, 88e). Il s'agit du premier but du numéro 10 liégeois cette saison.

Et ce n'est pas fini : quelques minutes plus tard, Klauss est lancé dans le dos de la défense par Bastien. L'attaquant brésilien tarde à faire quelque chose du ballon, et Jackson Muleka le lui prend. À l'entrée du rectangle, le buteur enroule une frappe du pied gauche qui finit au fond des buts anversois (2-3, 90e). Scénario totalement dingue au Bosuil, le Standard ayant réussi à renverser le match en trois minutes grâce à deux joueurs entrés en jeu!

Le match se termine sur fond de tensions. Bataille et Pavlovic s'échangent des coups près du banc de touche et sont tous deux exclus. L'Antwerp joue les derniers instants du match à 9, Pavlovic a quant à lui été exclu alors qu'il était sur le banc. L'arbitre siffle la fin de la rencontre et une nouvelle bagarre éclate immédiatement entre les joueurs. Un spectacle regrettable qui ponctue une rencontre marquée par la tension entre les deux camps. Le Standard est parvenu à s'imposer au bout du suspens 2 buts à 3. Pour la deuxième fois de la saison et avec deux clubs différents, Luka Elsner s'est imposé au Bosuil. Les Rouches comptent 23 points et remontent provisoirement à la 10e place. Avec cette défaite, l'Antwerp pourrait perdre sa deuxième place au profit de Bruges, et risque aussi de se faire distancer par l'Union, seul en tête du classement.

LES COMPOS :

Antwerp: Butez, De Laet, Nainggolan, Verstraete, Fischer, Yusuf, Vines, Seck, Samatta, Frey

Standard: Bodart, Fai, Dussenne, Laifis, Nkounkou, Bope Bokadi, Raskin, Bastien, Amallah, Dønnum, Klauss

LE DIRECT :