Incidents lors de Standard - Charleroi: Grosjean partage ses craintes, les supporters sanctionnés appellent au boycott

Le derby wallon de dimanche soir n’a pas fini de faire parler de lui. Le directeur général du club liégeois ainsi que les groupes de supporters sanctionnés se sont exprimés lundi soir.

Incidents lors de Standard - Charleroi: Grosjean partage ses craintes, les supporters sanctionnés appellent au boycott
De nombreux supporters liégeois ont envahi le terrain avant la fin du match dimanche à Sclessin. ©BELGA

Reprenons dans l'ordre: dimanche soir, le Standard, seulement 13e du championnat, perd 0-3 dans son stade de Sclessin contre son rival wallon, le Sporting de Charleroi. Après avoir lancé des fumigènes qui ont provoqué une première interruption de la partie, des supporters venus de la tribune 3 envahissent le terrain à la 88e minute de la rencontre, conduisant l'arbitre à arrêter définitivement le match, puis vont provoquer les supporters adverses et lancer un feu de Bengale dans leur bloc.

Dans la foulée, la Pro League condamne des comportements " criminels " avant d'annoncer le lendemain que les supporters visiteurs sont interdits de déplacements dans les stades jusqu'à la fin de l'année civile. De son côté, le Standard décide de punir ses partisans les plus fanatiques en fermant une partie de la T3 et de la T4, soit les blocs des Ultras Infernos et du Publik Hysterik.

On a peur que la prochaine fois il y ait un blessé grave ou même peut-être un mort

En fin de journée, le CEO du club liégeois a justifié la décision dans une interview à la RTBF: "Un stade de foot n’est pas une zone de non-droit, on ne peut pas tout se permettre", a déclaré Alexandre Grosjean, pointant une "accumulation" d’amendes infligée au Standard depuis le début de saison à cause d’une partie de son public. S’il affirme "tendre la main" à ces supporters, il insiste sur le fait que ces derniers débordements "étaient trop graves. Quelle va être la prochaine étape? En voyant les supporters agir de la sorte, on a peur que la prochaine fois il y ait un blessé grave ou même peut-être un mort. Quand on voit que des supporters sont capables de lancer des fumigènes sur une tribune adverse, la limite se fixe où? Je pose la question."

Un message qui ne trouve visiblement pas écho parmi les UI et le PHK. Dans un communiqué commun publié en fin de soirée, les deux groupes de supporters affirment que le dialogue est rompu, réclamant la "démission immédiate" d’Alexandre Grosjean et le départ du président Bruno Venanzi.

🇦🇹 | COMMUNIQUÉ 6 DÉCEMBRE 2021 🔛 | PAGE 1 & 2

Posted by Ultras Inferno 1996 on Monday, December 6, 2021

Ils invitent également les autres supporters rouches "qui ne sont plus d'accord avec la gestion du club à montrer leur mécontentement en boycottant les prochains matches tant que nous serons interdits." Un événement sur Facebook appelant au boycott du prochain match à domicile, le 15 décembre contre le Beerschot, regroupait déjà plus de 500 membres ce mardi matin.

Calendrier D1A