Des affrontements hors du stade après Standard-Charleroi

Le match de la 17e journée du championnat de Belgique entre le Standard de Liège et Charleroi a été définitivement arrêté à la 88e minute à la suite de jets de fumigènes et un envahissement de terrain des fans liégeois, dimanche soir.

Alors que Charleroi menait 3-0, l'arbitre a renvoyé les joueurs aux vestiaires tandis que plusieurs supporters locaux étaient rentrés sur le terrain en face de la tribune occupée par les fans "carolos", forçant plusieurs dizaines de policiers à intervenir.

La rencontre avait déjà été temporairement interrompue peu après l’heure de jeu après des premiers jets d’engins pyrotechniques en direction des joueurs, les supporters "Rouches" n’hésitant pas à viser leur propre gardien de but, Arnaud Bodart.

Affrontements hors du stade

Selon La Dernière Heure/Les Sports, après l'arrêt de la rencontre, quelques centaines de supporters se sont rendus à l'entrée de la tribune principale, où se trouvaient les dirigeants liégeois.

Ils ont lancé tous les objets qu’ils avaient à leur disposition (drapeaux, barrières,...) sur les policiers et stewards présents. Les policiers ont alors répondu avec des gaz lacrymogènes.

Le Standard risque de lourdes sanctions.

La Pro League a condamné " fermement " ces incidents, évoquant dans un communiqué "des comportements inacceptables voire criminels".

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.