"Comme si j’étais un meurtrier"

Dans une interview à la presse serbe, Dejan Veljkovic a le culot de dire qu’il est innocent.

Yves Taildeman
"Comme si j’étais un meurtrier"
Selon Veljkovic, la justice belge et les médias sont en faute, et pas lui. ©BELGA

Dejan Veljkovic a enfin parlé! L'agent de joueurs de foot qui a fait 42 jours de prison vu son rôle dans le Footgate, le scandale lié à la corruption dans le monde du football belge, s'est exprimé dans Zurnal, un média serbe. Sans gêne, Veljkovic donne sa version personnelle des faits, qui ne correspond pas du tout à la réalité.

Calendrier D1A