Footgate: le fisc a infligé 11 millions d’euros d’impôts en plus aux agents

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem affirme qu’il y a une cinquantaine de dossiers fiscaux qui peuvent être directement liés aux enquêtes sur les agents de joueurs de football.

Footgate: le fisc a infligé 11 millions d’euros d’impôts en plus aux agents

Des majorations pour 11,1 millions d'euros ont été infligées en quatre ans, rapporte La Dernière Heure jeudi.

Interpellé par le député CD&V, Steven Matheï, sur la rémunération des agents, le ministre a répondu qu’il y a «51 dossiers qui peuvent être directement liés aux enquêtes sur les agents, comprenant toutes les autres personnes concernées, par exemple les sociétés des agents. Cela ne concerne que les enquêtes sur le foot et celles-ci sont plus larges que la question des avantages de toute nature.»

«L’Inspection spéciale des impôts examine différents aspects, en fonction du dossier et ne se restreint pas aux éventuels avantages de toute nature. Souvent des montages juridiques complexes doivent être examinés. Il s’agit uniquement d’enquêtes dans le secteur du football».

Selon le ministre des Finances, à ce jour, 18 dossiers ont donné lieu à l’enrôlement d’impôts supplémentaire de 2017 à 2020. Ils ont rapporté 158.715 euros en 2017, 2,619 millions euros en 2018, 7,121 millions d’euros en 2019 et 1,238 million d’euros en 2020. Dans certains dossiers, des impôts supplémentaires ont été établis sur plusieurs années.

Au total, des majorations pour 11,1 millions d’euros ont été infligées en 4 ans. Sur les impôts supplémentaires mentionnés, seul 1,151 million d’euros a déjà été perçu. «Cela prend du temps car ce sont des gros montants et les gens font souvent des recours», nous précise le SPF Finances.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Calendrier D1A