Un clasico avec public mais sans sel

Un Standard en infériorité numérique quasi tout le match n’avait que son courage à opposer à un Sporting qui se rapproche du Top 3 en restant étonnamment fébrile.

Un clasico avec public mais sans sel
Un but de Refaelov a suffi au bonheur des Anderlechtois. ©BELGA
Christophe FRANKEN

Après dix-sept minutes de jeu, les plus de trente ans ont eu une vision, magnifique pour les uns, cauchemardesque pour les autres : le 0-6 infligé par Anderlecht au Standard le 2 mai 1999.