VIDÉO | Benjamin Nicaise sur la saison ratée du Standard: «Je préfère me concentrer sur l’éclosion des jeunes»

Pour la première fois depuis trois mois, un membre de la direction liégeoise était présent dans un média, hier, pour commenter la saison ratée du club liégeois, avec la participation de Benjamin Nicaise, à La Tribune.

St. L,R.I.

Pendant quatre ans, Benjamin Nicaise a participé à La Tribune en tant que consultant. Hier, l'ancien joueur avait l'étiquette de directeur technique du Standard. Forcément, on a moins vu son visage dans les médias depuis ce changement de profil. «C'est un choix. Je préfère rester dans l'ombre, discret, et travailler. Ce n'est pas le rôle d'un directeur sportif d'intervenir tous les jours dans les journaux. Chacun son style.»

Le directeur technique a nuancé les échecs des dernières campagnes de transferts, «des choix collectifs», a-t-il rappelé, ne manquant pas de souligner les réussites Muleka et Klauss.

Il a préféré se concentrer sur «le verre à moitié plein, l'éclosion des jeunes» et la diminution de la masse salariale, plutôt que les résultats sportifs décevants, qu'il a relativisés.

De quoi susciter un sentiment de chaos permanent avec ces hauts et ces bas répétés à Sclessin. «Il se passe toujours quelque chose. Ce n'est pas toujours facile pour nous, mais c'est ce qui fait la beauté de ce club. Je pense que le Standard a un peu oublié qu'il était un club populaire et qu'il devait puiser dans son centre de formation. Je préfère un Raskin qu'un Carlinhos, un Bodart qu'un Milinkovic-Savic. On doit s'appuyer sur notre centre de formation. Notre club a vécu au-dessus de ses moyens par moments, a commis des erreurs. On ne peut pas couper ce lien avec la formation.»

On a fait mieux qu’Anderlecht l’année passée qui avait une politique de jeunes.

Il a aussi lancé un message de soutien à un entraîneur dont il n'est pas forcément le plus proche: «Ce qu'il a fait ce week-end, mettre deux nouveaux jeunes, était courageux.»

«Avec la finale de la Coupe et l’Europe, on a joué 10 matches de plus qu’Anderlecht et 9 de plus de Genk. Pour des jeunes joueurs, c’est usant. Si on reprend et on compare à l’année passée quand Anderlecht met aussi des jeunes, parce qu’il faut reconnaître qu’ils ont mis des jeunes, ils sont 8es à la 28e journée. On a fait mieux qu’Anderlecht l’année passée qui avait une politique de jeunes.»

On a presque eu l’impression que le Standard vit une saison réussie.

Calendrier D1A