S’appeler Robin sans être condamné à rester numéro deux

Qu’adviendra-t-il de Robin Himmelmann? Le gardien, débarqué cet hiver à Eupen, est déjà en fin de contrat et c’est dommage.

D.L.
S’appeler Robin sans être condamné à rester numéro deux
Robin Himmelmann a livré une solide prestation à Charleroi. ©Photo News

Arrivé fin janvier à Eupen via Sankt-Pauli (Bundesliga 2) suite au départ d'Ortwin De Wolf à l'Antwerp, Robin Himmelmann n'avait signé que pour six mois au Kehrweg. Faute de top 8, «ce sera finalement une pige de moins de trois mois» sourit le gardien de but allemand, titulaire samedi soir au Sporting de Charleroi. C'était sa première en Pro League et, peut-être, sa dernière. L'homme ne comptait jusque-là qu'un match avec Eupen: en Coupe face à l'Olympic de Charleroi.