Le Standard confirme à Eupen et intègre le Top 8 (0-4)

Après un début de match compliqué, le Standard a fait preuve de réalisme sur la pelouse d’Eupen et a empoché trois points capitaux en vue des PO2.

Le Standard confirme à Eupen et intègre le Top 8 (0-4)
Le Standard reste dans la course aux PO2. ©BELGA

Eupen loupe le coche

Le Standard avait l’occasion de se hisser dans le Top 8 ce vendredi soir à Eupen. Pour continuer à croire aux PO2, les Rouches étaient donc dans l’obligation de l’emporter. Une partie qui débutait sans Bokadi. Blessé aux adducteurs jeudi à l’entraînement, le défenseur central a donc logiquement été ménagé par le staff liégeois.

Paradoxalement, ce sont les Eupenois qui prennent directement le jeu à leur compte. A la 6e, Prevljak, le meilleur buteur eupenois, tente une frappe au sol, qui passe à côté des cages de Bodart. Eupen pousse et quelques secondes plus tard, Ngoy se retrouve seul à l’entrée de la surface mas sa frappe est bien détournée par le gardien liégeois. À la 8e, Boljevic tente, lui aussi, sa chance avec une frappe à l’entrée du grand rectangle. Arnaud Bodart doit, une fois de plus, sortir le grand jeu. Le danger se précise avec une nouvelle occasion des pieds de Ngoy. Mais, de nouveau, les Eupenois n’arrivent pas à mettre la balle au fond. Eux qui auraient mérité de mener au score après quinze très bonnes minutes de jeu.

Les Rouches passent la seconde

Et pourtant, au quart d’heure, Bastien est à deux doigts de tromper Defourny. Idéalement placé à la reprise d’un centre de Gavory, le capitaine envoie sa reprise de volée juste à côté du but des Pandas. Le Standard a laissé passer l’orage. Amallah se crée d’ailleurs une première occasion, sans danger. Mais les Liégeois affichent un meilleur visage.

D’autant que les locaux, bien en jambes jusque-là, vont quelque peu subir les assauts liégeois. Eupen, qui a dû évoluer sans Adriano, blessé et remplacé par Poulain dès la 21e, recule.

Sans pour autant être irréprochables, les hommes de Leye vont faire parler leur expérience via l’inévitable Amallah. Comme ce fut le cas lors de la demi-finale de Coupe de Belgique en mars dernier, le médian du Standard ouvre le score. Juste avant la pause, Cimirot, sur la gauche, distille un centre à Amallah qui place un plat du pied à un Defourny qui ne peut rien faire (0-1). Après un début de match très compliqué, les Rouches auront su confisquer le cuir et installer leur rythme de jeu.

Bis repetita pour Eupen

À l’instar du premier acte, les Pandas poussent d’entrée de jeu. Peeters et Ngoy ont l’égalisation au bout du pied mais les Eupenois n’arrivent pas à concrétiser. Entreprenant, Eupen est clairement à l’offensive mais le dernier geste fait défaut. Un manque criant d’efficacité qui fait évidemment les Rouches.

Sans avoir l’air d’y toucher, le Standard aurait pu doubler la mise grâce à Balikwisha, qui profite d’un cafouillage dans le rectangle pour pousser la balle au fond. Mais son but est logiquement invalidé par M. Dierick sur un hors-jeu manifeste.

Amallah, puissance huit

Comme c’est très souvent le cas quand une équipe domine mais ne marque pas, elle se fait punir. Eupen n’y a pas échappé. A la 62e, Amallah, très en verve ce vendredi soir, double la mise (0-2). Esseulé à droite, Carcela, a peine monté au jus, adresse un centre pour Amallah, qui ne fait guère prier. Le médian s’offre ainsi son huitième but en championnat et devient le meilleur buteur liégeois.

Les Rouches se font plaisir

A 0-2, le match est plié, Les Pandas n’y sont plus du tout. Tout profit pour les Rouches puisque Muleka s’offre un nouveau but sur un centre de Gavory (0-3). En fin de partie, Lestienne scelle le score à 0-4. Le médian du Standard profite d’un excellent centre de Bastien. Le Standard décroche son plus large succès de la saison et met la pression sur ses poursuivants.

Grâce à cette nouvelle victoire, le Standard remonte provisoirement à la septième place avec 47 points. Eupen, lui, reste 13e avec 40 unités. La saison des Germanophones sera terminée dans une semaine...

Calendrier D1A