AS Eupen : 22 cas de Covid-19 dont 17 joueurs « Ostende – Eupen sera reporté aussi »

Les derniers chiffres sont tombés à l’AS Eupen et ils sont chaque fois plus inquiétants. Genk-Eupen et Ostende-Eupen sont reportés.

D.L.
D.L.
AS Eupen : 22 cas de Covid-19 dont 17 joueurs « Ostende – Eupen sera reporté aussi »
Jordi Condom et Beñat San José ce mardi face à la presse, virtuellement.

Parviendra-t-on à contenir l’épidémie de coronavirus rapidement du côté de l’AS Eupen? La question se pose, d’autant que les nouvelles ne sont pas très réjouissantes au sein du club germanophone.

Après avoir annoncé un, puis sept, puis treize, puis dix-sept cas positifs au Covid-19 au sein du noyau A, Eupen en compte vingt-deux (dont dix-sept joueurs) depuis ce mardi.

«Dix-sept joueurs sont touchés, ainsi que cinq membres du staff et collaborateurs» a détaillé ce mardi Jordi Condom, le directeur sportif eupenois. «Heureusement, personne n'est hospitalisé, donc dans cette situation grave, c'est quelque chose de positif. Certains ont des symptômes, d'autres n'en ont pas du tout.»

Le virus a fortement circulé au sein du noyau eupenois ces derniers jours. Déjà contraints de demander le report du match de dimanche dernier face à Zulte-Waregem, les Pandas avaient annoncé ce mardi matin que le match prévu ce mercredi au Kehrweg contre Genk était officiellement remis.

«Impossible de rendre visite à Ostende»

«Nous attendions les chiffres complets, mais au vu de la situation, nous allons également demander la Pro League de reporter le match de samedi, que l'on devait jouer à Ostende» dixit le dirigeant de l'Alliance. «Le protocole et le timing à respecter ne permettront pas à onze des dix-sept joueurs infectés d'être à nouveau testés dans les temps. Nous n'avons pas le choix…»

Plus largement, les Eupenois s'inquiètent aussi du retour à la compétition des joueurs infectés. «Au fond: le monde du football est dans des phases floues et expérimentales. On ne sait pas comment les organismes de sportifs professionnels peuvent réagir après avoir été touchés par le virus. Notamment au niveau du cœur. De toute façon, un joueur qui reprend les entraînements après dix jours de convalescence et trois jours avant un match ne sera pas prêt pour jouer le match en question. Il faut voir plus loin et penser aussi aux blessures et tout simplement à la santé des joueurs»

Difficile, impossible même, d’identifier l’origine de cette propagation presque exponentielle au sein du groupe noir et blanc. À défaut d’explication, on se remet en question du côté du Kehrweg.

«Nous avions tout mis en place, avec nos médecins, mais aussi en concertation avec les spécialistes de la Pro League. Nous étions contents de ne plus avoir le moindre cas ces dernières semaines. Et puis voilà: nous avons tout fait pour éviter cette situation mais force est de constater que quelque chose n’a pas fonctionné…»

Calendrier D1A