VIDÉO | Conférence de presse électrique après Eupen – Saint-Trond: «Respecte-moi!»

S’il dégage une image à la fois classe et sympathique, Beñat San José n’est toutefois pas du genre à se laisser intimider, comme on peut le voir en vidéo, à la fin de cet article. …

D.L.
VIDÉO | Conférence de presse électrique après Eupen – Saint-Trond: «Respecte-moi!»
Beñat San José et Kevin Muscat ne partiront pas en vacances ensemble. ©- Eda D.LIZ

Eupen - Saint-Trond : 1 - 1

Arbitre: M. Put

Carte rouge: Heris (directe, 23e )

Cartes jaunes: Cools, Beck, Kone, Poulain; Asamoah, Mmaee

Buts: Ngoy (1-0, 12e ), Suzuki (1-1, 85e )

EUPEN: De Wolf (5); Heris (1), Amat (6), Poulain (4), Schouterden (7) (59e Adriano (4)); Cools (5), Peeters (6); N'Dri (8), Musona (4) (59e Kone (5)), Nuhu (5) (30e Beck (6)); Ngoy (6)

ST-TROND: Steppe; Janssens, Buatu Mamanga, Mmaee, Matsubara; Asamoah (46e Durkin), Colombatto (78e Balongo); Colidio, Lucas (66e Ito), Lee; Suzuki

Sur Wikipedia, il est mentionné que l'Australien Kevin Muscat, ex-footballeur aujourd'hui âgé de 47 ans, était «réputé pour ses tacles violents (sic)». Il en existe même des compilations sur Youtube. Aujourd'hui coach de Saint-Trond, l'homme n'a pas (non plus) sa langue en poche. Il a toutefois fait face à un cinglant retour de boomerang samedi à Eupen, lors de la conférence de presse d'après match.

Pas la même lecture

Coin droit, Muscat, entraîneur visiteur, qui livre son analyse du duel entre Pandas et Canaris, en affirmant qu'Eupen a surtout défendu une fois réduit à dix et qu'il était donc «difficile de marquer». Et le T1 d'ajouter qu'avec «75% de possession pour Saint-Trond» et «autant de fautes commises par Eupen», le penalty tombé à la 85e (1-1) n'était finalement qu'une suite logique. «Mais on a un point, donc il faut se dire que c'est ce qu'on mérite. C'est tout.»

Coin gauche, Beñat San José qui dévoile à son tour sa vision de la partie. «Nous étions bien en place. On n'a jamais eu l'impression que Saint-Trond aurait pu marquer sur une phase de jeu. Finalement, il y a ce penalty qui tombe…»

S'il est vrai qu'Eupen avait le match en mains jusqu'à l'exclusion (stupide) de Jonathan Heris, la suite était moins glorieuse que ce qu'en a dit le mentor basque. «Nous avons eu des occasions sur contre pour l'emporter. Il y a aussi une phase litigieuse (NDLR: Ngoy accroché par le maillot dans la surface) sur laquelle on aurait pu siffler penalty…» San José a ponctué par un «j'estime qu'on aurait mérité de gagner». L'Australien (que San José n'avait pas interrompu lors de sa prise de parole) n'a pas pu s'empêcher de réagir. «De gagner?» a-t-il lâché spontanément avec une pointe d'ironie dans la voix.

Si l'on pouvait s'attendre à un début de débat animé, avec arguments et contre-arguments, il n'en fut rien. San José a regardé son homologue droit dans les yeux avant de lui lancer, en anglais: «Tu ne me respectes pas? Ok, respecte-moi… Nous sommes ici à Eupen. Respecte-moi!»

S’en est suivi un silence gênant, avant que les journalistes ne posent leurs questions sur le match.

Les deux hommes se sont quittés sans un regard et sans se dire au revoir. Vivement le match retour…

Pressekonferenz nach dem 1:1 der AS Eupen gegen Sint-Truiden

AS-Trainer Benat San José und STVV-Trainer Kevin Muscat waren sich nach dem Spiel nicht einig. Die Zusammenfassung des Spiels gibt es heute im Blickpunkt.

Posted by BRF Nachrichten on Monday, August 31, 2020

Calendrier D1A