Une attaque complètement patraque

Les Mauves ne marquent pas, et donc n’avancent pas. Ils n’ont jamais paru aussi faibles, sur le plan offensif.

Frédéric Bleus
Une attaque complètement patraque
Ivan Santini illustre la peine de l’attaque anderlechtoise, muette en play-off 1. ©Photo News

Il y avait deux manières d’analyser la défaite d’Anderlecht, à Bruges (1-0): le verre à moitié plein, à savoir une bonne organisation pendant 75 minutes; le verre à moitié vide, à savoir aucun danger offensif - une frappe dangereuse de Trebel.

Calendrier D1A