Colassin, presque naturellement

Parmi les onze jeunes Anderlechtois qui ont signé pro, deux Namurois. Dont Antoine Colassin, un Grand-Leezien, grand talent, les pieds sur terre.

Vincent Blouard
Colassin, presque naturellement
Nous avions rencontré Antoine Colassin chez lui, en mai 2017. ©ÉdA – Florent Marot

Il y a presque un an jour pour jour, nous avions rencontré Antoine Colassin chez lui, à Grand-Leez. Il venait de signer un contrat de «jeune pro». Durée: 3 ans. Hier matin, le nouveau président anderlechtois Marck Coucke a annoncé la signature de onze jeunes talents mauves. Parmi eux, deux Namurois: Mathis Suray, le fils d'Olivier Suray et neveu d'Éric. Et Antoine Colassin, donc. «C'est une fierté énorme, explique le médian proche du 1m85, aussi sélectionné chez les Diables rouges en équipe de jeunes. J'ai joué cette saison en U17 et fait quelques apparitions en U21. La saison prochaine, sans trop savoir dans quelle équipe j'évoluerai, j'espère prendre part à la Youth League (NDLR: la Ligue des champions des jeunes)».

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

Calendrier D1A