La victoire en tremblotant pour le Club

FC Bruges 1 Charleroi 0

Jean derycke
La victoire en tremblotant pour le Club
BELGIUM SOCCER JPL DAY 17 CLUB BRUGGE VS CHARLEROI ©Belga

Assistance: 24 000.
Arbitre: M.Vervecken.
Cartes jaunes: Badibanga, Hoefkens, N'Ganga, Jorgensen, Larsen.
Cartes rouges: 41e Rossini, 80e (Odjidja (2j.).
But: Vleminckx (1-0, 53e ).
FC BRUGES: Kujovic, Hogli, Hoefkens, Larsen, Buysse, Odjidja, Donk, Jorgensen, Refaelov (54e Bacca), Lestienne (86e Stenman), Vleminckx (54e Tchite).
CHARLEROI: Mandanda, Ohayon, Bojovic, Dzinic, N'Ganga, Kumedor, Diandy (84e Kaya), Badibanga (69e Escoe), Kage, Bopp (61e Milicevic), Rossini.

C’est péniblement, laborieusement, en se prenant les pieds dans le mauvais tapis boueux du Jan Breydel que les Brugeois sont parvenus, hier, à s’agripper au top 6. Comme une vieille moule de la mer du Nord qui s’accroche à son rocher malgré le ressac.

Mais bon, dans quelque temps, quand son état se sera amélioré (s'il s'améliore), on ne retiendra du côté club que les trois unités empochées, et cette seconde victoire sous Garrido, alors que l'équipe restait sur cinq revers avant l'arrivée de l'ancien coach de Villarreal. Ce dernier, d'ailleurs, se voulait philosophe, au moment de commenter la prestation médiocre de son équipe: «Ce sont trois points importants. Nous les méritons face à une très bonne équipe. Aucun match n'est facile dans le championnat belge».

Cela, c’est pour la forme. Car on imagine mal le tacticien espagnol tirer à l’arquebuse sur ses joueurs – même si ça aussi, ils le mériteraient – à peine deux semaines après son arrivée. Mais s’il s’est agité en bord de touche durant toute la partie face aux Zèbres, c’est aussi parce qu’il n’est pas aveugle.

Son équipe, malgré le 2-6 infligé à Waasland-Beveren une semaine auparavant, est toujours en pleine crise. Il y a bien Lestienne, incisif, qui anime un peu cette formation moribonde, mais pour le reste… Contre Charleroi qui s’est pointé dans la Venise du nord armé pour tenir le choc, il a fallu l’exclusion (injustifiée) de Rossini pour que les Blauw en Zwart prennent le dessus. Et encore, en exploitant la seule grosse erreur de placement des défenseurs carolos qui ont laissé, peu après la reprise, trop de champs à Bjorn Vleminckx. Pour le reste, paralysés par un manque de confiance criant, les Brugeois, eux aussi réduits à dix en toute fin de match, ont tremblé jusqu’au bout.

Tchite et Baccan’ont pas plaidé leur cause

Alors que leur adversaire était censé payer sa débauche d'efforts et laisser des espaces, les Brugeois ont pu compter sur le concours de Tchite et Bacca durant plus d'une demi-heure. Mais ces deux-là ont été… plus maladroits que jamais. Le Colombien ne s'est signalé que par un penalty loupé. Le second par une série de gestes complètement ratés. «J'ai un noyau large, je dois l'exploiter», signalait Garrido pour expliquer ses choix. Mais pour le moment, le seul vrai problème de luxe du Club, c'est de se dire qu'il y aura dans quatre mois des play-off qui réduiront les écarts.