La croisière mauve s’amuse

Beerschot 1 Anderlecht 4

La croisière mauve s’amuse
anderlecht ©Belga
Xavier Thirion

Assistance: 10 950.
Arbitre: M.Van de Velde.
Carte jaune: Kljestan.
Buts: Laerenbergh (1-0, 12e ); Bruno (1-1, 34e); Mbokani (1-2, 42e); Gillet (1-3, sur pen, 58e ); Iakovenko (1-4, 79e ).
BEERSCHOT: Van Langendonck, Ozturk, Mikulic, Brillant, Nyoni, De Decker, Ojo, Wanderson (69e Galesic), S.Wuytens, François, Laerenbergh.
ANDERLECHT: Proto, Gillet, Kouyaté, Nuytinck, Deschacht, Biglia, Kljestan (82e Kanu), Praet (74e Iakovenko), Bruno (74e F.Canesin), Jovanovic, Mbokani.

Quinze sur quinze, vingt buts inscrits pour seulement trois encaissés lors des cinq dernières sorties domestiques avec une moyenne de quatre réalisations par match et une place de leader plus confortable que jamais: la croisière mauve, pas celle du Beerschot, s’amuse depuis son couac carolo fin octobre.

Ovation pour John van den Brom

Trois jours à peine après l’énorme désillusion vécue contre l’AC Milan, on a pourtant cru un instant Anderlecht en danger, samedi, au Kiel. D’autant que les Ours, pourtant terriblement déforcés par les absences de Losada, Stijnen, Dayan (blessés), Mununga (suspendu) et Veselinovic (interdit de jouer par son employeur anderlechtois), avaient pris l’avance via le néophyte Laerenbergh (19 ans), leur dernier attaquant disponible bien servi sur cette phase par Wanderson, le fils de… Wamberto.

Mais, convaincus que rien de fâcheux ne peut leur arriver pour le moment sur la scène belge, les Anderlechtois ont très rapidement inversé la tendance pour signer au stade Olympique une nouvelle démonstration de football dominant, efficace et séduisant.

Les supporters bruxellois apprécient cet Anderlecht qui rejoue à l'anderlechtoise. John van den Brom a d'ailleurs reçu à Anvers une ovation qu'Ariël Jacobs a désespérément attendue pendant quatre ans et demi. Le Néerlandais boit du petit-lait. Encensé par la critique, par le public et par sa direction, il l'est également par la grande majorité de son vestiaire. «Le plaisir est omniprésent, se félicite Lucas Biglia, un capitaine métamorphosé ces dernières semaines. Le ballon ne quitte plus l'équipe. On joue mieux que la saison passée parce que la mentalité a changé. Même en déplacement, le coach veut qu'on reste fidèle à notre schéma offensif. Les années précédentes, on était systématiquement sur la défensive à l'extérieur.»

Objectif doublé: tout le monde veut jouer en Coupe

John van den Brom pourrait logiquement faire tourner son noyau, mardi en Coupe contre Malines, laissant ainsi au repos plusieurs joueurs titularisés tous les trois jours depuis plusieurs semaines.

«On a encore assez de fraîcheur, coupe Dennis Praet. À force de jouer chaque match avec le même onze et le même système, les automatismes sont là et tout devient plus facile. Le plaisir et la confiance qui habitent le groupe sont tellement grands que, même à 1-0, on n'a jamais craint un nouveau Charleroi.»

«Si la fatigue commence forcément à se faire sentir et qu'il faut en garder sous la pédale avant d'aller à Malaga, la fraîcheur reste présente, insiste pour sa part Biglia. Une rotation ne me semble pas nécessaire. On veut tous jouer mardi! Désormais, l'objectif est clairement le doublé Coupe-championnat.» Un doublé que les Mauves n'ont plus réussi depuis 1994.

Sur le même sujet