Ezekiel dans tous les bons coups

L’attaquant nigérian est impliqué dans un tiers des buts liégeois. Premier atout offensif, il trouve ses marques dans le système de Rednic.

Frédéric Bleus
Ezekiel dans tous les bons coups
BELGIUM SOCCER JPL DAY 17 STANDARD VS LIERSE ©Belga

Imoh Ezekiel n’avait plus marqué depuis un mois, et quatre matches, avant le succès (3-0) contre le Lierse, vendredi soir. C’était presque une anomalie, au regard des statistiques de l’attaquant nigérian qui marquait en moyenne une fois tous les deux matches, seulement freiné par un début de saison sur le banc – les deux premiers matches– puis une suspension de deux rencontres, à Courtrai et contre Anderlecht.

Son mutisme n’avait toutefois pas empêché le Standard d’engranger les points, alors que son implication dans la production offensive des Rouches compte pour un tiers. Avec sept buts, il est devenu le meilleur buteur, devant Nacho Gonzalez, qui a inscrit cinq de ses six réalisations sur penalty. Et qui a provoqué trois de ces penalties? Ezekiel. Sept buts, trois fautes provoquées et un assist, son premier de la saison, à Mpoku, vendredi: le compte y est, le petit avant de Lagos (1m78) est impliqué dans 11 buts, sur les 31 marqués par le Standard en championnat.

Il n’avait pas encore marqué dans le 4-4-2

À la pointe de l’attaque, dans ce qui était alors le dispositif de Ron Jans, Ezekiel était parfois livré à lui-même, sans assez de soutien. Seul en pointe, il devait multiplier les courses, et les efforts. Mais il marquait, et laissait l’impression de surnager, dans une équipe alors en plein doute. Jean-François de Sart, qui l’avait attiré quelques jours avant la clôture du mercato hivernal 2012, en faisait une de ses rares satisfactions, avec Ciman.

L'arrivée de Mircea Rednic a toutefois modifié la donne, et peut expliquer son soudain coup d'arrêt. Aligné aux côtés de Michy Batshuayi, Ezekiel devrait être mieux servi, ou plus souvent en situation de marquer. Mais comme l'indiquait l'entraîneur roumain, jeudi passé: «Le duo n'est pas encore assez performant. » La faute à «des automatismes à trouver », selon Batshuayi, qui avait repris le flambeau de l'attaquant qui marque, à Genk et contre Louvain.

Mais depuis, l’international Espoir belge est lui aussi en panne, notamment de confiance, à l’image de son énorme raté, sur un service idéal de Bulot, après trois minutes contre le Lierse. À Waregem, il avait également eu l’opportunité de mieux servir Ezekiel, mais l’avait jouée en solo, en vain.

En mode solo, Ezekiel ne l’est donc plus pour animer l’attaque liégeoise. Il lui reste à entretenir ses stats, et son entente, pour rester le meilleur buteur du Standard, voire le joueur le plus impliqué dans tous les bons coups liégeois.