Ibou: «Je ne suis pas qu’un buteur»

Si OHL figure, à mi-saison, dans le top six du championnat, il le doit en grande partie à l’ex-montois «Ibou».

Maxime STÉVENNE
Ibou: «Je ne suis pas qu’un buteur»
ibou ©Belga

Arbitre: M. Verbist.

OH LOUVAIN: Bailly, Vanaudenaerde, Robson, De Roeck, Thompson, Van Goethem, Geraerts, Gislason, Chuka, Pouga, Ibou; Lenaerts, Michiels, Boi,

Weuts, Buysens, Ngolok, Karuru, Azevedo, Brogno, Verbist.

Absents: Raymaekers, De Vriese, Dehond, Ruytinx.

Menacés de suspension: Thompson

MONS: Berthelin, Timmermans, Sapina, Lépicier, Monteyne, Nicaise, Le Postollec, Nong, Jarju, Zola, Perbet; Werner, Saussez, Debisschop, Louagé, Angeli, Biatour, Chatelle, De Belder et Köse.

Absents: Franquart, Van Imschoot (adducteurs), Matthys (opération au genou) et Van Gijseghem (coup au genou).

Si OHL figure, à mi-saison, dans le top six du championnat, il le doit en grande partie à l’ex-montois «Ibou». Le Gambien de 26 ans, en qui Courtrai semble n’avoir jamais cru, s’est totalement relancé au stade Tondreau. Faute d’accord financier, il a quitté l’Albert en juin dernier et fait désormais les beaux jours de Louvain.

Ibou, jouer face à Mons, c’est un match particulier pour vous ?

C’est une rencontre comme les autres même si ce club m’a permis d’apprendre beaucoup de choses l’année dernière. Mon passage chez les Dragons était une très bonne étape pour moi. Je me suis relancé après un an sans jouer (NDLR: il avait été prêté à Malines la saison précédente, sans toutefois réussir à s’y imposer). Je leur en suis reconnaissant et je garde des bons contacts là-bas. J’aurais d’ailleurs pu y rester mais il y a eu des problèmes entre les équipes. Entre-temps, j’ai reçu une proposition très intéressante de Louvain et je me sens très bien ici. Sportivement, c’était le meilleur choix possible. C’est un club très ambitieux, tout comme moi.

Ce qui signifie que vous visez plus haut que OHL ?

J’ai énormé-ment d’ambitions. Je veux toujours jouer le plus haut possible mais j’ai signé un contrat de trois ans ici. Je continue à travailler pour progresser et on verra par la suite. Ma priorité, c’est de rester les deux pieds sur terre et aider cette équipe de Louvain.

Avec le titre de meilleur buteur en point de mire ?

Non, pas forcément. C’est sûr que marquer des buts est toujours plaisant. Mais si je donne un assist, je suis content aussi. Je ne suis pas qu’un buteur.

Louvain est une des révélations de la saison… Comment l’expliquez-vous ?

Notre force, c’est de former un vrai groupe. On voit sur le terrain que chacun donne sa tête pour l’un et l’autre. En dehors, on est super relax mais dès qu’on doit être sérieux, on bosse. Il y a une bonne balance entre le fun et le travail.

Après une première moitié de championnat comme celle-là, l’objectif du club a changé ?

Si on pense déjà aux play-off, on commet une grosse erreur. Nous devons rester calmes. Même si nous avons fait un bon premier tour, notre objectif reste de gagner le prochain match. Step by step. Et on verra à la fin où on terminera.

Cette semaine, vous avez refusé une sélection nationale… Ça ne vous intéresse pas ?

Quel joueur ne rêve pas de jouer pour son équipe nationale? Ce n’était pas un manque d’envie mais on m’a prévenu très tard, pour un match amical… Jouer pour mon pays reste un de mes objectifs, mais pas ma priorité.

Vos premières retrouvailles avec Mons ne s’étaient pas bien passées en juillet dernier (défaite 5-2)...

C’était le premier match de la saison. Nous avions beaucoup de nouveaux joueurs et nous ne nous étions pas encore trouvés. La rencontre de ce samedi sera complètement différente. On se comprend mieux sur le terrain. On va essayer de jouer notre jeu comme on l’a toujours fait. Notre but, c’est toujours de gagner le prochain match et on fera les comptes en fin de saison.