En division 1 sans Dennis van Wijk ? Probablement...

L’entraîneur de Charleroi y a été fort ce week-end dans un média du Nord, en expliquant qu’il n’allait pas rester chez les Zèbres parce que le président Bayat voulait vendre le club et que les investisseurs débarqueraient sûrement au Mambour avec « son » staff. Hier, sur l’insistance de Pierre-Yves Hendrickx, il a tenu à préciser qu’il aurait fallu rajouter un « peut-être» à ces déclarations. « Profitons de ce titre et de ce petit match de gala contre l’Antwerp, on verra bien le reste plus tard, temporisait encore van Wijk. Quand j’ai signé à Charleroi, plusieurs journalistes néerlandophones m’ont dit que j’étais fou. Pourtant, je suis arrivé dans un club bien structuré où la sérénité du groupe nous a permis d’avancer ».

J.D.
En division 1 sans Dennis van Wijk ? Probablement...
dennis van wijk ©Belga

Le Hollandais, qui avait signé un contrat jusqu'en fin de saison, ne l'avouera pas, mais sa venue à Charleroi lui avait aussi donné l'occasion de faire un pied de nez à Mons... d'où il n'a toujours pas digéré son licenciement. « J'ai fait des bonnes choses là-bas et j'y étais bien, mais les dirigeants reportaient toujours la discussion relative à une prolongation. À un moment, j'ai dit que dès lors, je ne resterais pas la saison suivante et... du coup, j'ai été viré. On ne voit cela qu'en Belgique! (NDLR: et notamment à Charleroi puisque c'est parce qu'il avait signé à Bruges que Bayat avait limogé Mathijssen en avril 2007)»

Et justement, Dennis van Wijk irait bien voir ailleurs. « J'ai une réputation de coach qui sait faire monter une équipe de D2 en D1. Logique, c'est la 4e foix que j'y arrive. Dont deux fois en moins de douze mois: Mons via le tour final, puis Charleroi, donc. Deux clubs wallons, qui plus est, pas mal pour un Hollandais, hein! Mais on oublie que j'ai aussi fait du bon boulot en D1, avec Mons et Roulers. Alors oui, j'aspire toujours à entraîner en D1 ou alors à l'étranger.»

Si Dennis van Wijk a réalisé un impressionnant bilan de 16/18 depuis qu’il est arrivé au Mambour, il avait aussi hérité d’une situation sportivement idéale puisque Charleroi, après avoir remonté la pente sous l’égide de Balog, était repassé en tête après le double interim de Notaro.¦

J.Dk.

Calendrier D1A