Yanis Papassarantis dans l’EntreFoot : “Les gens doivent se rendre compte que sans bénévoles, les clubs amateurs n’existeraient pas”

Le joueur de Manage en D3 ACFF était l’invité de notre émission quotidienne l’EntreFoot.

La Rédaction de L'Avenir

L’EntreFoot était de retour ce mercredi soir de 18h à 19h !

Votre émission spécialement dédiée au football amateur et diffusée en Live sur les réseaux sociaux revenait avec un nouvel invité, Yanis Papassarantis.

L’actuel joueur de l’Entité Manageoise en D3 Acff, passé par plusieurs clubs et avec un passé de joueur pro nous faisait le plaisir de revenir avec nous sur son parcours, ses souvenirs, certaines anecdotes vécues mais aussi sur la bonne forme actuelle de son équipe de Manage et les raisons de leur succès. Yanis se sera livré en toute franchise tout au long de l’émission, en évoquant notamment certaines difficultés que peuvent rencontrer de jeunes joueurs ayant le rêve de devenir un jour professionnel et nous faisant bénéficier de son expérience, lui qui fut notamment pro au Standard de Liège !

Au moment d’aborder l’importance des supporters et des bénévoles dans le football amateur, souvent sous-estimée et trop peu valorisée, la personnalité sincère de notre invité aura aussi permis de faire passer de beaux messages à leur attention. “J’espère que les gens se rendent compte de l’importance des bénévoles. Sans eux, le football amateur n’existe pas. C’est hyper important. En tant que joueurs, on doit aussi comprendre que sans ces personnes-là on ne foulerait pas la pelouse tous les week-ends. Il n’y aurait plus de club”. Néanmoins, son avis pour le futur était plus pessimiste. “Si ça continue, le football amateur va petit à petit disparaître. Quand on voit toutes les normes qu’il faut respecter, ça devient impossible pour un club de gérer tout ça. À Manage, quand je vois tout ce que les bénévoles font, comme le président qui vient lui-même rouler le terrain, c’est incroyable. Au niveau de la commune, ils devraient aussi appuyer un peu plus les clubs régionaux pour pouvoir survivre. C’est de la survie pour le moment”.

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...