”Didier Deschamps aurait terriblement souffert de voir Zidane lui succéder chez les Bleus : c’est une histoire d’ego, ils ne sont pas amis”

Daniel Riolo a évoqué la “rivalité” entre Zidane et Deschamps, alors que ce dernier a prolongé à la tête des Bleus jusqu’en 2026.

Julien Collignon
Zinédine Zidane était le successeur désigné de Didier Deschamps à la tête des Bleus... mais ce dernier a prolongé son contrat jusqu'en 2026
Zinédine Zidane était le successeur désigné de Didier Deschamps à la tête des Bleus... mais ce dernier a prolongé son contrat jusqu'en 2026 ©AP/AFP

Engluée dans une crise sans précédent, la Fédération Française de Football a vécu des jours agités depuis les propos de son président sur Zinédine Zidane dimanche dernier. La mise en retrait de Noël Le Graët décidée mercredi par le Comex est censée apporter un peu d’apaisement, en attendant les conclusions de l’audit (attendu pour la fin du mois) sur les dysfonctionnements au sein de la FFF.

Dans l’émission “C à vous”, le journaliste Daniel Riolo est revenu sur ces tensions, mais a surtout évoqué l’attitude de Didier Deschamps. Le sélectionneur de l’Equipe de France, très proche de Le Graët, a timidement reconnu que les propos de son président étaient “inappropriés”.

Cela n’a pas vraiment convaincu Daniel Riolo. “Il est coincé, il est éclaboussé parce que depuis le début, il est main dans la main avec Noël Le Graët”, a réagi le journaliste sportif dans l’émission de France 5, tout en rappelant que “DD” avait toujours défendu son président, accusé de harcèlement sexuel.

Didier Deschamps protège Noël le Graët : le coup de gueule de Daniel Riolo

🔴 "Didier Deschamps a soutenu Noël Le Graët ! Je suis désolé mais les résultats et le fait qu'il brille à la tête de l'équipe de France, ça ne peut plus le couvrir !" Coup de gueule et révélation de Daniel Riolo ⬇️

Posted by C à vous on Thursday, January 12, 2023

Je suis désolé mais à un moment, ses bons résultats avec les Bleus ne peuvent plus le couvrir. Il a même admis une rivalité avec Zidane. Moi je soutiens la théorie, et c’est même plus qu’une théorie car j’en suis convaincu, qu’il serait de toute façon resté coûte que coûte pour barrer la route de Zidane. Il en aurait souffert terriblement de voir Zidane lui succéder. C’est une affaire d’ego. On sait très bien qu’ils ne sont pas amis, contrairement à ce que la légende veut faire croire…

Riolo a ensuite appuyé ses propos en rappelant que certains joueurs de France 98, comme Emmanuel Petit, avaient déjà reconnu que Deschamps était en retrait du groupe sacré champion du monde à l’époque. De quoi mieux comprendre ce qui se cache derrière cette “affaire” ?

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...