Coupe de France : le PSG se qualifie sans la MNM et sans briller face à Châteauroux, pensionnaire de 3e division

Hiérarchie respectée malgré tout : sans ses stars et sans briller, le Paris SG a fini par venir à bout de Châteauroux (National), vendredi en 32e de finale de la Coupe de France (3-1).

AFP
Paris Saint-Germain's Brazilian defender Marquinhos (C) and his teammates celebrate after winning the French Cup round of 64 football match between La Berrichonne de Ch�teauroux and Paris Saint-Germain (PSG) at the stade Gaston-Petit in Chateauroux, central France on January 6, 2023. (Photo by GUILLAUME SOUVANT / AFP)
Marquinhos était un des seuls titulaires habituels aligné. ©AFP or licensors

Certes il y la victoire, mais le PSG a fait bien triste figure dans le Berry. Entre absences à la pelle, jeunes inexpérimentés et remplaçants transparents comme Soler et Sarabia, Christophe Galtier a peiné à trouver la solution… le déclic ne venant finalement que dans le dernier quart d’heure pour le club le plus titré en Coupe de France (14).

Avec Hakimi et Mbappé en vacances, Messi en récupération, Neymar en soins et Verratti suspendu, le technicien parisien a donc aligné une équipe expérimentale, malgré la présence de Navas et Marquinhos. En défense, le capitaine a dû faire avec le revenant Bernat et les jeunes Mukiele et Bitshiabu. Place aux espoirs aussi au milieu, puisque Zaïre-Emery (16 ans) et Gharbi (18 ans) ont épaulé Vitinha. Enfin en attaque, les remplaçants Soler, Sarabia et Ekitike ont enfin été mis sous les projecteurs en l’absence de la “MNM”.

Hélas pour le PSG, seul l’ancien Rémois a brillé. Il s’est d’abord mis en valeur dès le coup d’envoi en obligeant Delecroix à un arrêt réflexe du pied. Intouchable, le PSG a ensuite logiquement ouvert le score grâce au longiligne attaquant, qui trompait le portier castelroussin sur une remise de Gharbi (1-0, 13e).

Paris bousculé

Mais, petit à petit, la “Berri” est rentrée dans son match de gala, dans un stade Gaston-Petit à la jauge pleine avec plus de 14.000 spectateurs. Les hommes de Maxence Flachez ont même fini par égaliser, sur un tir de Ntolla dévié par le malchanceux Bitshiabu (1-1, 37e). Mieux, les Castelroussins ont même manqué par deux fois de passer devant grâce à Roux (43e) puis à un centre-tir de Youssouf détourné par Navas sur son poteau (48e).

En face, le PSG a poussé mais s’est heurté à un excellent Delecroix. Le gardien berrichon a sorti la reprise du virevoltant Gharbi (29e) puis s’est imposé sur Ruiz (66e) et Mukiele (69e). Mais à force de tenter, les Parisiens ont bien fini par faire craquer le portier. Soler, complètement absent jusque-là, a libéré le PSG d’un but de raccroc (2-1, 78e), en reprenant une tête d’Ekitike une nouvelle fois bloquée par Delecroix.

Bernat a finalement verrouillé la qualification dans les arrêts de jeu (3-1, 90+1)... Pas brillant, face à un Châteauroux qui végète au troisième niveau français depuis son acquisition par le prince saoudien Abdallah ben Moussaed en mars 2021. La Berrichonne ne parvient même pas à jouer les premiers rôles en National et a changé d’entraîneur fin novembre, alors qu’elle s’enlise à la 14e place de son championnat, bien loin de la Ligue 2.

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...