Vinicius dénonce encore le racisme dans les stades: "Les racistes continuent de se rendre dans les stades et la Liga ne fait rien"

L'attaquant brésilien du Real Madrid Vinicius a une nouvelle fois dénoncé les incidents racistes dans les stades espagnols et l'inaction de LaLiga, l'organe qui gère le football professionnel en Espagne, qui "continue à ne rien faire", a-t-il écrit sur son compte Instagram samedi.

Belga
Real Madrid's Brazilian forward Vinicius Junior reacts to a missed chance during the Spanish League football match between Real Valladolid FC and Real Madrid CF at the Jose Zorilla stadium in Valladolid on December 30, 2022. (Photo by CESAR MANSO / AFP)
Photo by CESAR MANSO / AFP ©AFP or licensors

"Les racistes continuent de se rendre dans les stades et de voir jouer le meilleur club du monde de près, et LaLiga continue de ne rien faire (...) Je garderai la tête haute et célébrerai mes victoires et celles du Real Madrid. A l'arrivée, (de toute façon) c'est ma faute", a regretté l'international brésilien dans une story postée sur son compte Instagram.

Sur diverses vidéos postées sur les réseaux sociaux et recueillies par les médias espagnols, on peut entendre le public du stade José-Zorrila de Valladolid proférer des insultes racistes vendredi lors du match remporté 2-0 par le Real Madrid dans le cadre de la 15e journée de Liga.

"Concernant les faits survenus hier (vendredi, NDLR), LaLiga continue d'enquêter et a détecté dans des vidéos postées sur les réseaux sociaux des insultes racistes de quelques personnes (non de groupes), qui feront l'objet de plaintes, comme dans les cas précédents", a indiqué un porte-parole de LaLiga à l'AFP samedi.

Début décembre, la justice espagnole a classé sans suite une enquête sur des chants racistes entonnés par certains supporters de l'Atlético Madrid en septembre à l'encontre de Vinicius.

Même si les chants ont été "désagréables, inappropriés et irrespectueux", ils ont été proférés dans le cadre "d'un match de football de rivalité maximale, accompagnés d'autres allusions désobligeantes ou moqueuses", avait justifié dans un communiqué le parquet de Madrid.

"Les chants ne se sont pas reproduits plus de deux fois et (...) ont duré quelques secondes", avait ajouté le parquet. Les auteurs des chants n'avaient d'ailleurs "pas pu être identifiés", selon le parquet.

Cinq jours plus tôt, des supporters avaient scandé "Tu es un singe, Vinicius, tu es un singe" avant et pendant le derby entre l'Atlético et le Real Madrid (2-1). Des projectiles, dont des briquets, avaient également été lancés sur le joueur et sur son compatriote brésilien Rodrygo.

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...