Édito sur la mort de Pelé - Le Roi aux trois étoiles

Le Roi est mort. Emportant avec lui ses trois étoiles, qui brilleront pour l’éternité au firmament du jeu, dont il fut la sublime incarnation, mélange de pureté et de génie. " Il semble que Dieu m’ait amené sur terre avec une mission sacrée, celle de jouer au football ", disait Pelé, qui peut désormais lui demander confirmation, et recevoir ses remerciements pour avoir sublimé cette vocation.

Laurent Denuit
Journaliste DH - Laurent Denuit
Journaliste DH - Laurent Denuit ©JC Guillaume

Car la perfection footballistique prit les traits d’un jeune garçon noir, né le 23 octobre 1940 à Três Corações (Trois Cœurs), petite ville brésilienne de l’État de Minas Gerais. Un enfant touché par la grâce, que Dona Celeste Arantes et João Ramos do Nascimento, ses parents, prénommèrent Edson, en hommage à Thomas Edison. Et qui électrisa la planète football en faisant battre les cœurs des amoureux du futebol. Immortalisant son surnom pour l’éternité : Pelé, quatre lettres magiques pour une destinée prodigieuse.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...