”Toujours aussi puéril”, “Un enfant gâté” : le retour cauchemardesque de Neymar avec le PSG

Neymar s’est fait expulser pour une simulation stupide face à Strasbourg et Matz Sels. De quoi déchaîner les passions au pays après un mondial frustrant.

Gilles Joinau
Paris Saint-Germain's Brazilian forward Neymar (L) reacts after receiving a red card from French referee Clement Turpin during the French L1 football match between Paris Saint-Germain FC and RC Strasbourg Alsace at The Parc des Princes stadium in Paris on December 28, 2022. (Photo by JULIEN DE ROSA / AFP)
Photo by JULIEN DE ROSA / AFP)

Un stade, deux ambiances. Ce mercredi, les stars du PSG retrouvaient les terrains après une Coupe du monde contrastée. Alors que Hakimi commençait sur le banc de touche, Neymar et Mbappé étaient titulaires face à Strasbourg.

Tandis que Messi ne reviendra pas avant début janvier dans la capitale, on peut dire que le Brésilien et le Français ont connu une soirée diamétralement opposée. Une nouvelle fois, la fusée de Bondy a endossé le costume de sauveur en obtenant un penalty puis en le transformant pour assurer une courte victoire dans les arrêts de jeu. De son côté, la star brésilienne a d’abord été décisive. Puis, il s’est saboté en recevant une double jaune en deux minutes. Dont une pour une simulation grotesque.

De quoi faire réagit jusque sur ses terres où le Ney s’est littéralement fait dézinguer. “Désolé pour tous ceux qui lui excusent tout”, a commencé Walter Casagrande, consultant brésilien pour UOL. “Avec Neymar, je n’ai jamais eu tort depuis ma première critique en 2017. À l’époque, je disais que c’était un enfant gâté. Nous sommes près de six ans plus tard et il est toujours aussi puéril.” Pour le journaliste, on pardonne beaucoup trop à l’ancien attaquant du FC Barcelone. “Neymar démontre une fois de plus qu’il est une personne infantilisée et gâtée sur et en dehors des terrains. Le problème, c’est que personne n’a compris qu’il n’y a pas de nouveau ou d’ancien Neymar. Il est le même que d’habitude, avec des simulations, des provocations envers l’adversaire, rien ne change. Il n’a jamais changé, mais beaucoup de gens croient encore à son discours.”

Pourtant, tout n’a pas été mauvais pour le Brésilien. Loin de là, même. Pendant la première mi-temps, il a survolé les débats. Virgule, petit pont, passe décisive pour l’ouverture du score… l’artiste avait sorti son bleu de travail pour illuminer le Parc des Princes. Mais c’est tout le problème avec le génie : il reste un joueur aux deux visages. “Il a reçu deux cartes jaunes en moins de deux minutes pour des raisons idiotes. Il a d’abord répondu à un adversaire qui avait laissé son bras sur son visage. Puis, il s’est jeté sans être touché dans le rectangle. Une expulsion logique”, expliquait de son côté le journaliste de Globo, Thiago Benevenutte. Gerson, ancien champion du monde auriverde en 1970 préfère ironiser sur cette situation. “Neymar est expulsé avec un penalty simulé, et ne jouera pas le 1er janvier ! Je me demande si le réveillon du Nouvel An est prêt ?”

Galtier : “Je regrette l’excès d’engagement envers Ney”

Avec cette carte rouge, Neymar n’en est pas à son coup d’essai. Depuis son arrivée en 2017, aucun joueur n’a récolté plus de cartons rouges en Ligue 1 (5) ! Plutôt paradoxal pour un dribbleur comme lui.

Si Christophe Galtier n’a pas contesté la décision de l’arbitre, il a tenu à expliquer le comportement de son joueur. Après la Coupe du monde, Neymar avait expliqué être “détruit psychologiquement”. Surtout, c’est le matraquage quotidien de ses adversaires qui frustrerait l’attaquant. “Je peux comprendre qu’il y a de la colère, de la frustration chez lui”, a défendu Galtier après la rencontre. “Il avait travaillé pour retrouver du rythme, il y avait une réelle envie de rejouer les matchs avec le PSG.”

Pour l’ancien coach de Nice, on ne protège pas assez ce type d’artiste. “Je regrette que parfois l’excès d’engagement n’ait pas été sanctionné plus sévèrement sur mes joueurs. Ce qui a généré un peu de frustration chez Ney. J’ai revu les images, il y a simulation et cela mérite carton jaune. Mais quelques minutes avant, il prend un vilain coup. Je trouve que son premier jaune est quand même très sévère par rapport aux nombres de fautes subies par Ney et pas des petites fautes.”

Une expulsion qui le privera du choc face à Lens dimanche prochain. Visiblement touché par son expulsion, Canal + a annoncé que l’Auriverde a quitté le stade avant la fin de la rencontre. Il n’a donc pas pu admirer le sauveur Mbappé délivrer son équipe. Deux joueurs, un stade, deux ambiances…

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...