Les coiffeurs français étaient trop courts, le streaker était trop lourd

L’équipe B des Bleus n’a pas rivalisé avec une Tunisie enthousiaste mais éliminée quand même. Le fait du match : un homme avec le drapeau palestinien s’est immiscé sur le terrain.

Maxime Jacques, envoyé spécial au Qatar
Tunisia's forward #10 Wahbi Khazri (2-L) celebrates with teammate midfielder #15 Mohamed Ali Ben Romdhane after scoring his team's first goal past France's goalkeeper #16 Steve Mandanda during the Qatar 2022 World Cup Group D football match between Tunisia and France at the Education City Stadium in Al-Rayyan, west of Doha on November 30, 2022. (Photo by Adrian DENNIS / AFP)
La joie tunisienne après le but d'ouverture. ©AFP or licensors

Si durant la majorité de la rencontre, les Bleus ont fait honneur au terme “match pour du beurre”, ce ne fut absolument pas le cas pour les Tunisiens. Dès le début du match, ils ont senti qu’il était tout à fait possible de battre cette France-là. Dès la 8e minute, le but, annulé par le VAR, de Ghandri était un premier avertissement, tout comme les quelques situations créées avant la pause. Au vu de la tendance qui se dessinait dans la rencontre, c’est donc assez logiquement que Khazri a ouvert le score juste avant l’heure de jeu. Les Aigles de Carthage étaient, à ce moment-là, virtuellement qualifiés. Mais les tribunes, acquises à leur cause, ont rapidement déchanté quand elles ont appris que dans le même temps ou presque, l’Australie ouvrait le score face au Danemark. Un but synonyme d’élimination. On a bien senti que ce but marqué au stade Al Janoub avait jeté un froid jusqu’au stade de la cité de l’Éducation. Et ce n’était pas la climatisation.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...