Un grand surpris par un petit : l’Argentine doit suivre son propre exemple, pas celui de la France et l’Italie

L’Albiceleste de Diego Maradona avait elle aussi perdu à la surprise générale son premier match, en 1990.

Simon Hamoir
Diego Maradona au Mondial 1990 face au Cameroun.
Diego Maradona au Mondial 1990 face au Cameroun. ©AFP

Les mines argentines sont déconfites. Après l’euphorie et l’excitation d’entamer cette Coupe du monde en tant que favoris, les Argentins sont brutalement redescendus sur terre pour laisser place au doute. L’équipe de Lionel Messi va-t-elle être capable de se ressaisir contre le Mexique (26/11) puis la Pologne (30/11) pour éviter une catastrophe ? Dans l’histoire, plusieurs autres grandes nations se sont également cassé la figure en début de tournoi. La suite ? Parfois ça casse, parfois ça passe…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

COUPE DU MONDE