Pourquoi le temps additionnel est-il si long à la Coupe du Monde 2022?

Les premiers matchs du mondial 2022 au Qatar ont parfois atteint une vingtaine de minutes d’arrêts de jeu au total, voici les raisons derrière ce changement.

Maxence Debens
 Raphael Claus a donné plus d’une vingtaine d’arrêts de jeu lors du match entre l’Angleterre et l’Iran.
Raphael Claus a donné plus d’une vingtaine d’arrêts de jeu lors du match entre l’Angleterre et l’Iran. ©AFP

Il faut dire qu’il a été difficile de passer à côté de ce changement au sein du corps arbitral en vue de la Coupe du Monde. Les records ont été battus lors d’Angleterre - Iran, où le match s’est joué pendant un total de 117 minutes, aussi dû à une blessure du gardien iranien. 10 minutes ont également été ajoutées à la fin de la rencontre entre les États-Unis et le Pays de Galles alors qu’aucun fait notoire n’ait duré autant de temps. Mais alors, d’où viennent ces minutes ?

Nouvel ordre pour les Arbitres: être plus attentif au temps perdu

Si l’on revient quelques jours en arrière, on se rend compte que l’ancien arbitre et désormais représentant de ses compères à la FIFA (président de la Commission des Arbitres de la FIFA) Pierluigi Collina avait prévenu en conférence de presse que les arbitres feraient désormais plus attention à la perte de temps.

En pratique, ceci se rapporte donc aux célébrations, aux blessures, aux changements ou tout simplement à de la perte de temps sur des rentrées ou des phases arrêtées. "Donc, avec trois buts, vous perdez facilement cinq à six minutes. Ce que nous voulons faire, c’est calculer avec précision le temps additionnel à la fin de chaque période" décryptait Collina à l’interview du côté d’ESPN.

Cela est-il considéré comme un changement de règles ?

Même si des rumeurs avaient éclaté sur un possible changement de format à la Coupe du Monde qui verrait les rencontres durer 100 minutes, ici, aucune règle n’a été changée. En fait, les arbitres ne font qu’être plus attentifs à cet aspect du jeu. Une attention qu’on n’avait peut-être pas assez avant et qui n’offrait que des matchs à 70 ou 80 minutes de temps de jeu effectif. En pratique, si l’on regarde le match entre l’Angleterre et l’Iran, 5 buts ont été marqués en deuxième mi-temps et une dizaine de changements ont été effectués. Voici peut-être d’où viennent les 15 minutes d’arrêt de la seconde période.

Même chose pour Pays-Bas - Sénégal où 8 changements ont été faits et un but a été marqué lors du temps réglementaire de la seconde période, qui s’est donc vue ajouter une dizaine de minutes également.

À voir si les prochaines rencontres verront également leur durée allongée… Premier stop: Argentine - Arabie saoudite.

COUPE DU MONDE