L’Équateur soudoyé pour perdre le match d’ouverture de la Coupe du monde face au Qatar ? Une fausse accusation relayée massivement

Une accusation postée sur Twitter vient ternir le début prochain du Mondial 2022 au Qatar. Le pays hôte aurait proposé des sommes folles à des joueurs équatoriens pour perdre le match d’ouverture, selon une source dont ce n'est pas la première désinformation.

La Rédaction de L'Avenir
 Une accusation de corruption entache le match d’ouverture de la Coupe du monde au Qatar.
Une accusation de corruption entache le match d’ouverture de la Coupe du monde au Qatar. ©Photo News (Javier Garcia/Shutterstock)

La Coupe du monde s’ouvrira avec la confrontation entre le Qatar et l’Équateur, ce dimanche 20 novembre 2022. Un match touché par une accusation, qui n'est soutenue par aucune preuve, visant le Qatar, que rapporte le journal sportif espagnol Marca sur son site internet. D'autres médias relayent l'information.

Selon le journaliste Amjad Taha, qui se présente comme un expert en affaires politiques stratégiques et directeur régional du centre britannique en Arabie saoudite, cité par le journal, huit footballeurs équatoriens se seraient vus proposer 7,4 millions de dollars de pots-de-vin pour laisser gagner le Qatar.

Des sources qataries et équatoriennes auraient confirmé l’information au journaliste, affirme-t-il. Des précisions sont mêmes données: victoire 1-0, avec un but en second mi-temps. "Le monde devrait s’opposer à la corruption de la FIFA", a lancé Taha pour conclure.

Des réactions au tweet mette en doute la crédibilité d'Amjad Taha, dont ce ne serait pas la première fausse information diffusée. Marc Owen Jones, professeur adjoint d'études moyen-orientales à l'université Hamad bin Khalifa, où il enseigne et fait des recherches sur la répression politique et les stratégies de contrôle de l'information, a démonté la véracité du tweet lancé par Amjad Taha, lancé sans aucune preuve et présenté comme un "désinformateur bien connu".

Trois jours avant le début de la Coupe du monde, ni le gouvernement ni la Fédération de football du Qatar n’ont commenté les faits.

Correction : Une première version de l'article ne précisait pas que la source originelle de l'information était remise en question, malgré l'usage du conditionnel et la distance prise face à l'affirmation lancée.

COUPE DU MONDE