Defays et Ilaimaharitra abattus après l’élimination en Coupe de Belgique à Seraing: « Un sentiment de honte »

Le coach et le capitaine n’avaient pas les mots pour décrire ce fiasco.

Julien Parcinski
Defays et Ilaimaharitra abattus après l’élimination en Coupe de Belgique à Seraing: « Un sentiment de honte »
©BELGA

L’entraîneur intérimaire du Sporting avait les yeux dans le vide lors de la conférence de presse. "C’est compliqué de faire l’analyse de ce match. Avant l’égalisation, il y a eu une maîtrise du match mais on a parfois été hautain en tentant des choses compliquées. "

Perdre face à l’équipe C de Seraing paraissait utopique surtout face à un club plus préoccupé par son match de championnat à Louvain, vendredi. Pourtant, Charleroi a encore frisé le ridicule. "Aujourd’hui, je suis honteux par rapport à notre club par rapport à la situation. L’esprit compétiteur, ça ne s’invente pas, ça se travaille " explique Defays.

Quels leviers peut-il encore activer après cette élimination honteuse. "La volonté était de pousser l’équipe au maximum jusqu’à samedi et prendre le repos pendant que le club avance dans ce qu’il recherche. La seule chose que je peux dire, c’est que demain, il faut travailler. Moi-même, je vais chercher le levier ce soir à activer pour moi-même car je suis profondément touché."

« C’est difficilement explicable et acceptable »

À la sortie des vestiaires, Ilaimaharitra peinait lui aussi à cacher sa peine. "On sait ce que la Coupe représente pour les supporters et l’équipe. C’est une année de plus qui s’inscrit dans l’échec. C’est difficilement explicable et acceptable. Ça commence à faire beaucoup", commente le capitaine.

Pour lui, la déconvenue est irrationnelle. "Je ne peux pas donner d’explication. Je suis juste dégoûté. Comment ne pas être abattu quand on perd à Seraing avec tout le respect que j’ai pour eux. Je n’arrive pas à l’expliquer. Il faut avoir un sursaut d’orgueil et de fierté. C’est ce qui nous a manqué ce mardi."

Il est plus que temps d’afficher en effet ces valeurs.

COUPE DU MONDE