Chiffres, Jay-Z et Inzaghi: les coulisses du transfert de Romelu Lukaku à l'Inter Milan

Romelu Lukaku va revenir à l'Inter Milan. Un transfert qui a fait couler beaucoup d'encre et qui n'aurait pas pu se produire sans quelques intermédiaires.

Gilles Joinau
Chiffres, Jay-Z et Inzaghi: les coulisses du transfert de Romelu Lukaku à l'Inter Milan

Sauf énorme surprise, Romelu Lukaku va donc bel et bien retourner à l'Inter Milan. Ce lundi, différents médias et journalistes annonçaient qu'un accord avait été trouvé entre toutes les parties. Voici les coulisses de l'un des transferts de l'été.

Chelsea, le grand perdant

Pour Chelsea, la perte financière est énorme. Le camouflet aussi. L'été dernier, les Blues ont dépensé 115 millions d'euros pour le Diable rouge. Tout le monde semblait gagnant à l'époque. La formation d'Abramovitch, pas encore englué dans la guerre ukrainienne, récupérait un numéro neuf en pleine bourre. L'attaquant pouvait remettre les points sur les I en Premier League. Et l'Inter Milan recevait une sacrée somme alors que le club était en proie à des problèmes financiers.

Dix mois plus tard, le grand perdant est indéniablement Chelsea . Pour les Nerazzurri, cela s'apparente à un véritable braquage. Les Intéristes devront s'acquitter d'une facture de 8 millions d'euros plus 5 de divers bonus pour un prêt d'un an. Notamment si l'équipe remporte le Scudetto laissé cette année à l'ennemi de l'AC. Et le joueur là-dedans? Lui aussi devra faire des concessions. Sauf que l'aspect financier est cette fois passé au second plan. Selon plusieurs sources italiennes, Big Rom' a dû sucrer environ 30% de sa fiche de paye pour tenter de "redevenir le Roi" de la Serie A. Le Corriere dello Sport annonce qu'il touchera environ 8,5 nets plus les bonus (11 millions bruts). Contre 12 millions d'euros nets en Angleterre. Le journal précise qu'il s'agit du salaire qu'il aurait perçu s'il était resté en Italie l'an dernier. Retour à la case départ donc.

Jay Z, intermédiaire important

Plusieurs personnes ont été très cruciales pour conclure le deal. A commencer par l'avocat de confiance du Diable: Sébastien Ledure. C'est lui qui a repris en main le dossier lorsque l'ancien joueur des Mauves a décidé de se passer de Federico Pastorello. Ce dernier avait estimé qu'une réunion devait avoir lieu pour parler de la saison de son protégé. Sortie qui avait fortement énervé Lukaku qui ne voulait pas attirer la lumière sur lui en sachant que son club avait encore des échéances importantes à jouer.

Autre intermédiaire important: Roc Nation. Cette société s'occupe de l'image de Romelu Lukaku et est dirigée par Jay-Z, le célèbre rappeur. Avec l'éviction de Pastorello, Big Rom' se retrouve donc sans agent (Sebastien Ledure étant un avocat). Il a besoin de nouer des contacts avec Todd Boehly, le nouveau boss américain de Chelsea, afin de discuter de son avenir.

C'est à ce moment-là qu'un certain Michael Yormark entre en scène. Il se trouve que le président de Roc Nation entretient une excellente relation avec le néo-propriétaire des Blues. Yormack noue les premiers contacts et tente d'influer pour que le transfert avance. Lorsque cela a été le cas, Sebastien Ledure a pu tranquillement négocier les contrats et la transaction entre les différentes parties. Tuchel a lui aussi directement joué un rôle dans ce transfert. Car l'Allemand a signifié à ses dirigeants qu'une vente rapide de son indésirable numéro neuf serait bénéfique pour tout le monde.

Lukaku, la priorité d'Inzaghi

Si les Tifosi ne sont pas brûlants de revoir Romelu Lukaku en Bleu et Noir, ce n'est pas le cas de Simone Inzaghi. L'an dernier, le coach transalpin était obsessionnel: il voulait absolument garder Romelu Lukaku. Le joueur, lui, n'était pas contre l’idée de rester mais désirait revoir son contrat à la hausse. Aucune offre n'est arrivée sur la table. Ce qui a poussé le joueur à regarder si l'herbe était plus verte ailleurs. Pendant un an, Simone Inzaghi, même si bien occupé par le Scudetto, n'a jamais oublié ce que le Belge de 29 ans aurait pu apporter à son équipe.

Depuis le début des négociations, l'ancien coach de la Lazio a poussé pour le retour du numéro neuf. Ce lundi, il était présent au siège de l'Inter afin de convaincre Zhang, le président intériste, que le prix du prêt était dérisoire. Il aurait même supplié son dirigeant de faire un effort supplémentaire pour conclure les négociations.

Finalement, le frère de Pippo a obtenu ce qu'il voulait. Satisfait, il est persuadé que Romelu Lukaku peut lui permettre de remporter à nouveau le Scudetto. Surtout, il apportera plus de profondeur qu'Edin Dzeko. Si le Bosnien a donné satisfaction cette année, il n'a pas la même puissance que le Diable rouge. Pour Inzaghi, Lukaku peut transformer un collectif. Voilà ce qu'il attendra du meilleur buteur de l'histoire de la Belgique.

Si Lukaku réussit, toutes les parties se retrouveront d'ici douze petits mois. Selon les médias italiens, les Nerazzurri essayeront de renégocier un nouveau prêt. Puis de discuter d'un transfert sec en 2024. Une chose est claire: Lukaku ne veut plus revêtir le maillot Blues. Mais chaque chose en son temps. Avant de parler de l'année prochaine, Big Rom' va d'abord devoir démontrer qu'il n'a rien perdu de ses qualités. Tout un programme.