Donnarumma, un an après l’exploit

Héros de la finale de l’Euro face aux Anglais, le gardien italien a vécu une saison délicate. Il retrouve l’Angleterre ce samedi.

K.S.
 Gianluigi Donnarumma a vécu une saison compliquée après la victoire à l’Euro.
Gianluigi Donnarumma a vécu une saison compliquée après la victoire à l’Euro. ©belga

Le 11 juillet 2021, sur la pelouse de Wembley, Gianluigi Donnamurra ne réalise pas encore ce qui se passe. Il vient de repousser le tir au but de Saka, ses coéquipiers se ruent alors vers lui. IL comprend enfin qu’il est le héros de tout un peuple.

L’Italie est championne d’Europe grâce à lui. "Je n’ai pas célébré car je pensais que ce n’était pas fini, tout comme je croyais qu’on avait perdu après le loupé de Jorginho", racontera, hilare, celui qui allait être élu joueur du tournoi.

Ce samedi soir, moins d’un an après l’exploit de Wembley, les Italiens de Donnarumma retrouveront les Anglais à Wolverhampton. En onze mois, beaucoup de choses ont changé pour le héros de la Nazionale.

Son départ ne passe pas

Trois jours après son sacre avec l’Italie, le portier d’1,96 mètre fait à nouveau parler de lui avec son transfert retentissant au PSG. Ce départ, les tifosi du Milan AC ne le lui ont jamais pardonné. Quelques années plus tôt, alors qu’il négociait un nouveau contrat avec les dirigeants du récent champion d’Italie, il avait été pris à partie par ses propres fans lors d’un match de l’Euro espoirs face au Danemark. Une banderole sur laquelle il avait été rebaptisé "Dollarumma" avait été déployée et des faux billets avaient été lancés en sa direction depuis les tribunes.

Quatre ans plus tard, l’histoire repassait les plats. En demi-finale de la dernière Ligue des Nations, l’Italie affrontait l’Espagne à… San Siro. Conspué, hué et insulté, Donnarumma passait une soirée catastrophique qu’il terminait même en pleurs.

L’alternance mal vécue

Si en sélection, les choses ne se passaient pas comme escompté avec cette défaite en demi-finale de la Ligue des Nations, mais aussi et surtout cette incroyable non-qualification pour la Coupe du monde au Qatar, ce n’était guère mieux au PSG où l’Italien de 23 ans était opposé à une nouvelle donne dans sa carrière: l’alternance.

Incapable de trancher entre l’expérimenté Keylor Navas (35 ans) et le fougueux et talentueux Gianluigi Donnarumma (23 ans), Mauricio Pochettino a décidé de les faire jouer chacun à leur tour. Ainsi, l’Italien n’a jamais enchaîné plus de quatre matchs (c’était entre le 20 mars et le 17 avril en Ligue 1) entre les cages. Une situation qui a pesé sur le mental du géant italien. "Cela n’a pas été une année facile, mais je continue de travailler pour faire toujours de mon mieux. Je suis toujours à la disposition de l’équipe, de l’Italie. Il est vrai que, pour un gardien, l’alternance, ce n’est pas facile à gérer mais cette saison m’a aidé à tous les points de vue."

Alors qu’il devait déjà faire face au front commun de la partie sud-américaine du vestiaire, acquise à la cause de Keylor Navas, l’ancien gardien du Milan a été désigné comme l’un des principaux responsables de la déroute du PSG en Ligue des champions à Madrid. Tout le monde a encore en tête son erreur face à Benzema. "Pour moi, oui, il y avait faute. Nous aurions pu mieux gérer la situation, même après coup. Dommage, le football est fait d’épisodes", a-t-il déclaré il y a deux semaines.