Seraing l'emporte face au RWDM et prend une option avant le barrage retour (0-1)

Seraing a dominé le premier acte, a pris un petit avantage pour le retour mais les Molenbeekois peuvent encore y croire.

La Rédaction
Seraing l'emporte face au RWDM et prend une option avant le barrage retour (0-1)

Un stade comble, des supporters bouillants, présents près de trois heures avant le début de la rencontre, d’anciens joueurs dans les tribunes et une ambiance des grands soirs, tout était réuni pour faire la fête ce samedi soir à Molenbeek.

Pour ce barrage aller, les joueurs du RWDM se devaient de se montrer à la hauteur de l’événement et tout donner pour croire à un rêve qu’ils touchent du bout des doigts. Mais en face, il y avait une équipe de Seraing bien déterminée à relever la tête après une saison compliquée et à tout faire pour sauver sa peau en D1A.

Des Sérésiens qui, malgré une 17 e place au terme de la phase classique en D1A, partaient avec l’avantage d’avoir passé une saison au plus haut niveau. Une expérience qui pouvait se révéler précieuse dans ce duel dont personne ne pouvait vraiment prévoir l’issue tant les deux équipes avaient des arguments à faire valoir.

Mais dans cette manche aller, Seraing a rapidement démontré qu’il était plus fort que le RWDM. Les joueurs de Jean-Louis Garcia étaient mieux positionnés, plus vifs, plus tranchants dans le pressing et se projetaient rapidement vers l’avant. Une pression qui faisait déjouer des Molenbeekois mis en difficulté à la relance et pratiquement incapables de produire leur jeu habituel.

En face, Mikautadze avait retrouvé ses meilleures jambes pour ce match si important. Intenable, le buteur sérésien mettait le feu dans la défense molenbeekoise. Sans un retour salvateur de Vorgovksiy et puis une parade cinq étoiles de Defourny sur une reprise de la tête qui filait dans la lucarne, il aurait déjà placé ses couleurs aux commandes.

Le RWDM mettait près d’une demi-heure avant de mettre le nez à la fenêtre, avec Nangis en dynamiteur et Hazard en passeur. Et sans un retour de dernière minute de Opare, De Camargo aurait fait chavirer de bonheur tout le stade Machtens.

Les premiers filets à trembler dans ce match étaient finalement ceux de Defourny. Sur une frappe parfaitement enroulée, Mikautadze ponctuait de la meilleure des manières une excellente première période de Seraing.

Mené au score et pas à son affaire durant les 45 premières minutes, le RWDM affichait un visage plus séduisant et plus percutant au retour des vestiaires. Les Molenbeekois ont pu mettre le pied sur le ballon, poser leur jeu et dominer les débats, Seraing misant quant à lui sur le contre.

Les joueurs de Vincent Euvrard passaient même à un cheveu de l’égalisation sur une phase complètement folle. Le coup franc de Rommens était repoussé par le poteau, le ballon revenait à De Camargo dont le retour acrobatique frappait la barre. Le stade se levait comme un seul homme, poussait son équipe vers l’avant jusqu’au terme des débats mais le RWDM ne revenait pas.

Le retour s’annonce plein de suspense, même si Seraing a pris un petit avantage.