VIDÉOS | Malgré une courte défaite, Liverpool se qualifie (0-1) tout comme un Bayern expéditif (7-1)

Victorieux à l’aller (0-2), les Reds ont été battus 0-1 et se qualifient alors que le Bayern a surclassé Salzbourg (7-1).

Romain Helas et Belga
VIDÉOS | Malgré une courte défaite, Liverpool se qualifie (0-1) tout comme un Bayern expéditif (7-1)
©AFP

Le Bayern n’a fait qu’une bouchée de Salzburg et s’offre l’un des cartons de l’histoire des phases finales de la Champions League avec une victoire 7-1. Grâce à cette victoire, acquise entre autres par un Lewandowski record, auteur du triplé le plus rapide de l’histoire de Ligue des Champions. De son côté, Liverpool a assuré l’essentiel en ne perdant "que" d’un but et profitant de la manche aller pour se qualifier pour les quarts de finale.

Liverpool - Inter (0-1)

Vainqueur 0-2 au match aller, Liverpool est en très bonne posture avant d’affronter les Interistes. Et pourtant, les Anglais donnent un rythme élevé en ce début de match et se créent la première grande occasion de la rencontre: sur un corner d’Alexander Arnold, Matip se retrouve isolé et place une tête magistrale sur la transversale d’un Handanovic bien impuissant.

Peu d'occasion dans cette première mi-temps, qui aura surtout vu les soigneurs se mettre en avant pour un spectateur. Liverpool gère tranquillement son avance tandis que l'Inter essaye de les contrecarrer par plusieurs contre-attaques, sans pour autant se montrer réellement dangereux hormis sur phases arrêtées, et encore.

En deuxième mi-temps, la rencontre s’emballe enfin. Handanovic, aux fraises, repousse la balle dans les pieds de Salah. Face à la cage orpheline de son portier, l’Egyptien va toutefois envoyer sa frappe sur le poteau en tentant d’éviter les défenseurs. Énorme occasion gâchée par l’attaquant qui ne porte néanmoins pas à confusion vu la domination totale du club anglais… Ou pas! Sur un dégagement anodin, Sanchez récupère la balle dans les trente mètres anglais et passe le cuir à Lautaro Martinez qui n’hésite pas et envoie une frappe lourde et puissante droit dans la lucarne d’Alisson (62e). On se dit que le suspense est relancé mais patatra pour les joueurs de l’Inter, Sanchez est exclu pour un tacle non-maitrisé. L’Inter finira à dix.

Les vieux démons rattrapent Liverpool et en particulier Mohamed Salah. Isolé au petit rectangle, l’Egyptien rate de nouveau une occasion trente-huit étoiles en touchant une deuxième fois le poteau d’Handanovic. Ce n’est décidément pas le jour du finaliste de la CAN.

En toute fin de rencontre, Luis Diaz a l’occasion de donner la qualification définitivement à son équipe mais Vidal sauve l’Inter d’un tacle magistral.

Bayern Munich - Salzburg (7-1)

À l’Allianz Arena de Munich, tout était jouable entre le Bayern et Salzbourg après le partage 1-1 à l’aller. D’emblée, Philipp Kohn, le gardien salzbourgeois, a dû effectuer une parade sur une frappe lourde de Lewandowski et Kingsley Coman a sauvé le Bayern en contrant in extremis Nicolas Capaldo au point de penalty (2e). Il n’y a pas eu de répit et Lewandowski a ouvert la marque sur un penalty sifflé pour une faute commise sur lui par Maximilian Wober (12e, 1-0).

Peu après, on a eu droit à une sorte de répétition: le défenseur autrichien descend l’attaquant polonais, qui transforme son deuxième penalty (21e, 2-0). Ensuite, Lewandowski a profité d’un contre favorable sur la sortie du gardien adverse pour signer son triplé (23e, 3-0), soit son 12e but en Ligue des Champions cette saison et le 85e de sa carrière. Lors des neuf derniers matches à l’extérieur de Salzbourg contre des équipes allemandes, il y a eu en moyenne 3,6 buts et Serge Gnabry a tenu à conforter la statistique d’une frappe croisée (31e, 4-0).

Salzbourg allait encore couler un peu plus après la pause suite à une frappe du gauche de Thomas Müller (54e, 5-0). Le Bayern s’est alors mis en mode gestion et le RB en a profité pour réduire l’écart par un missile de Maurits Kjaergaard (61e,5-1). Mais Müller (83e, 6-1) et Leroy Sané (86e, 7-1) n’ont pas donné de répit aux Autrichiens.