Wayne Rooney repousse une avance d’Everton et reste avec Derby

L’entraîneur de Derby County et ancien international Wayne Rooney a refusé un entretien pour le poste d’entraîneur à Everton (D1), le club de ses débuts, pour rester avec son club malmené en deuxième division, a-t-il annoncé vendredi en conférence de presse.

Wayne Rooney repousse une avance d’Everton et reste avec Derby

"Everton a approché mon agent pour me demander un entretien pour le poste vacant [d’entraîneur], j’ai refusé", a déclaré l’ancien capitaine de la sélection anglaise et de Manchester United.

"J’ai une tâche à accomplir à Derby et c’est une tâche importante pour moi", a-t-il justifié pour expliquer son refus d’envisager dans l’immédiat un retour à Goodison Park où il est passé à deux reprises comme joueur (2002-2004 et 2017-2018).

Son défi est de maintenir Derby en deuxième division. Le club est pour l’instant avant-dernier à huit points de la première équipe non relégable après s’être vu retirer 21 points à cause de problèmes financiers.

«Je serai un jour un entraîneur de Premier League»

Derby a été placé sous redressement judiciaire en septembre et il pourrait ne pas avoir les moyens de terminer la saison.

La Ligue de football anglaise lui a accordé jeudi un délai d’un mois pour prouver sa solvabilité.

"Je pense que je serai un jour un entraîneur de Premier League. Je pense que j’y suis prêt à 100%", a précisé Wayne Rooney, ajoutant: "Et si, dans le futur, ça peut arriver avec Everton, ce serait absolument parfait."

Everton n’est pas non plus au mieux. Le deuxième club de Liverpool ne compte que quatre points d’avance sur la zone rouge, après une mauvaise série en championnat (une victoire sur les quatorze dernières journées), et s’est séparé de son entraîneur, l’Espagnol Rafael Benitez, mi-janvier.

L’ancien équipier en sélection nationale de Rooney, Frank Lampard, semble favori pour prendre le poste.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.