Dembélé répond au Barça qu’il n’a "pas pour habitude de céder au chantage"

L’attaquant international français Ousmane Dembélé, en fin de contrat en juin au FC Barcelone et dans l’impasse concernant une possible prolongation, "doit partir immédiatement" du club catalan, a déclaré jeudi le directeur sportif du Barça Mateu Alemany.

Dembélé répond au Barça qu’il n’a "pas pour habitude de céder au chantage"

L’ailier français Ousmane Dembélé, prié par le FC Barcelone de quitter le club, a répondu qu’il n’avait "pas pour habitude de céder aux chantages", jeudi dans un communiqué sur Instagram.

En fin de contrat en juin 2022, Dembélé a affirmé qu’il restait "pleinement concerné et à la disposition de (s)on club".

Exaspéré par l’impasse des négociations pour prolonger son contrat, le Barça avait demandé jeudi matin à l’international français de se trouver "immédiatement" un nouveau club,

Le club catalan a tranché dans le vif, avec une vidéo de 90 secondes sur son compte Twitter en forme d’uppercut: "Nous lui avons dit, à lui et à ses agents, qu’il devait partir immédiatement", a asséné le directeur sportif Mateu Alemany. "Il nous semble évident que le joueur ne veut pas continuer à Barcelone et s’impliquer dans le futur projet du Barça (...) Nous espérons le transférer avant le 31 janvier", a lancé le dirigeant.

Le feuilleton Dembélé a pris de l’ampleur ces derniers jours, à mesure que se rétrécissait la fenêtre pour trouver un accord afin de prolonger son contrat finissant, au risque de voir l’attaquant, recruté à prix d’or en 2017 (135 M EUR environ), partir gratis en juin.

Arrivé en 2017 au Barça, celui qui a été présenté comme le successeur de Neymar n’y a jamais confirmé son immense potentiel, en raison de blessures à répétition qui ont écorné son image de future superstar. Depuis ses débuts, il n’a disputé que 129 des 248 matches de son équipe toutes compétitions confondues, a relevé le statisticien Opta.

Son club s’est résigné à vendre dès à présent le champion du monde 2018 (27 sélections avec les Bleus) pour récupérer une petite partie des 135 millions d’euros dépensés il y a quatre ans et demi pour l’attirer de Dortmund.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.