Diables rouges: Thierry Henry sur le départ?

L’adjoint de Roberto Martinez serait sur la liste des potentiels successeurs à Vladimir Petkovic qui jouera sa tête ce dimanche.

Diables rouges: Thierry Henry sur le départ?
©BELGA
Julien Parcinski

C’est la marque de fabrique des équipes dirigées par Gérard Lopez. Que ce soit Boavista, Mouscron ou Bordeaux, ses formations parlent davantage d’elles à cause de leur instabilité plutôt que pour leurs résultats sportifs.

Après avoir recruté Vladimir Petkovic au lendemain d’un Euro réussi du Suisse avec la Nati, Gérard Lopez réfléchit à s’en séparer même s’il a réitéré sa confiance envers lui il y a 15 jours. "Je fonctionne de la manière suivante: commencer à parler d’un ultimatum pour un coach, ça revient à attendre quelques semaines pour le virer. Ce n’est pas du tout le cas ici", avait martelé l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois.

La maxime est pourtant connue. Quand un président conforte son entraîneur, cela ne sent généralement pas bon. Englués à une inquiétante 19 e place synonyme de relégation virtuelle, les Girondins se retrouvent en grand danger. La défaite à domicile face à Marseille, alors que les Bordelais ne s’étaient plus inclinés à domicile face aux Phocéens depuis 44 ans, a entaché un peu plus le crédit de Petkovic et le lourd revers à Rennes le week-end dernier (6-0) le place face à ses responsabilités. Il jouera donc sa tête ce dimanche face à Strasbourg.

Gérard Lopez n’a pas attendu cette échéance pour tabler sur le successeur du quinquagénaire. Selon RMC, Thierry Henry serait sur les tablettes du sextuple champion de France qui l’avait déjà dans son viseur l’été dernier. Il ne serait toutefois pas le seul prétendant.

En cas de départ, cela affecterait un peu plus le staff technique des Diables après le départ de Shaun Maloney, parti diriger Hibernian il y a un mois. Henry était revenu chez les Diables le 30 août 2021 après une expérience comme entraîneur à l’Impact Montréal entre novembre 2019 et février 2021. Son premier passage avec la Belgique remonte à 2016 jusqu’à la Coupe du monde 2018. Il avait ensuite occupé pour la première de sa carrière le poste de T1 à Monaco où l’expérience n’avait duré que 20 matchs.

En cas de retour en Ligue 1, le champion du monde 1998 pourrait tenir sa revanche dans un environnement peu évident ou confirmer qu’un excellent joueur ne fait pas forcément un bon entraîneur.