« Pas de quoi fanfaronner » à Pont-à-Celles

Avec une seule victoire au compteur, le PàC/Buzet devra se retrousser les manches en 2022 pour éviter la culbute en P1.

« Pas de quoi fanfaronner » à Pont-à-Celles
Roch Gérard, l’entraîneur de Pont-à-Celles, va ruminer la défaite à Manage pendant trois semaines. ©ÉdA – J-Ph. Pickar
L.C.

À l'heure de dresser le bilan de son équipe sur les premiers mois de compétition, Roch Gérard est clair. " Les premiers mois n'ont pas été bons. On a gagné une seule fois. Il n'y a pas de quoi fanfaronner." Ce dimanche, les Coalisés ont enregistré une huitième défaite (4-0) face à Manage. Après un peu plus d'une demi-heure de jeu, le suspense était éteint. La faute à deux buts concédés en deux minutes et à la stupide exclusion de Martin Hellas, suite à deux cartes jaunes délivrées coup sur coup par M. Malhaise, l'arbitre de la rencontre. " Je ne pardonne pas à un gars comme Martin qui a de la bouteille et qui doit savoir gérer ses émotions. Mais je ne sais pas si un "va te faire f…" mérite une exclusion. J'ai déjà entendu des propos bien plus grossiers sur un terrain de football sans entraîner la moindre carte rouge."