La gueulante de Marc Segatto a eu tout son effet

Les Verlainois en ont pris pour leur grade à la mi-temps. "J’ai poussé une gueulante comme j’ai rarement fait, n’hésitant pas à démonter mes joueurs, attestait Marc Segatto, courroucé au moment de regagner les vestiaires.

D.D.

Notre première mi-temps, c'était une parodie. On ne gagnait aucun duel, on était toujours en retard sur les deuxièmes ballons. Franchement, je m'excuse encore auprès des spectateurs qui étaient là tellement on était dégueulasse (sic)." Heureusement pour le contingent verlainois qui avait fait le court déplacement, les Taureaux ont affiché un tout autre visage après les citrons. "Et sur l'ensemble du match, avec ce qu'on a montré en deuxième mi-temps, on aurait pu gagner ce match", concluait le T1 de Verlaine.