Lukaku - De Bruyne: retours aux affaires compliqués

Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne ne parviennent pas à retrouver le rythme.

Simon Hamoir

La saison d’un joueur de football est rarement dépourvue de mauvaises surprises, de petits accrocs ou de période de méforme. Une blessure ou une maladie peut facilement couper les ailes et empêcher qu’elles se déploient ensuite aussi facilement qu’auparavant. Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne peuvent en témoigner.

Les deux porte-étendards du football belge sont dans le dur actuellement. Déjà en deçà de leur niveau habituel avant leur absence respective (7 matchs sans marquer pour Lukaku, 0 assist en championnat pour De Bruyne), l’attaquant des Blues et le meneur de jeu de City doivent désormais se battre contre une situation presque inédite : retrouver du rythme tout en devant redevenir indiscutables.

De pions essentiels, voire indispensables, Big Rom et KDB semblent en effet être rentrés dans le rang aux yeux de leur entraîneur respectif. Thomas Tuchel et Pep Guardiola profitent de la profondeur de leur effectif pour titulariser leur Diable rouge une fois sur deux. C’est en tout cas de cette manière qu’ils sont actuellement utilisés alors qu’un rythme de deux matchs par semaine ne les empêchait pas d’enchaîner auparavant.

Titulaire contre Leipzig mais sorti du banc à Watford puis ce samedi contre Wolverhampton (1-0), Kevin De Bruyne est en concurrence avec Ilkay Gündogan, Jack Grealish ou Raheem Sterling. Alors que Romelu Lukaku, qui n’est monté qu’à la 87e minute samedi contre Leeds (3-2), doit faire face à la bonne forme de Timo Werner.

"Timo est en confiance parce qu’il marque et donne des assists, alors pourquoi le retirer? C’est aussi simple que cela : il joue parce qu’il a très bien joué en milieu de semaine et donc il reste sur le terrain", justifie Thomas Tuchel.

Lukaku n’a plus marqué en Premier League depuis le 11 septembre

Lukaku a mis fin à près de trois mois de disette mercredi en Ligue des champions en étant titulaire. Mais sa performance globale n’a pas entièrement convaincu. Le joueur acheté 115 millions d’euros ne parvient plus à trouver aussi facilement la parade face aux défenseurs adverses. Souvent très bien marqué, il se libère difficilement et reçoit peu de ballons. Il n’a d’ailleurs touché que 57 fois le cuir depuis son retour de blessure (154 minutes de jeu).

De Bruyne garde, quant à lui, une certaine constance lorsqu’il est sur le terrain, sans toutefois parvenir à sortir ses fameux coups de génie. "Mais il n’a rien à me prouver. Il est vraiment nécessaire pour l’équipe. Il doit juste faire ce qu’il fait depuis cinq ans", tempère Guardiola qui ne s’inquiète pas pour la mauvaise passe de son joueur.

Les deux Diables rouges auront l’occasion d’engranger des minutes et de reprendre confiance en cette fin d’année. Jugez par exemple le programme de Lukaku avec Chelsea : matchs les 16, 19, 22, 26, 29 décembre et le 2 janvier.