Décimé par le Covid, Belenenses commence à 9 contre Benfica, finit à 6 et déclare forfait: "Une honte"

Avec quatorze joueurs absents pour cause de Covid-19, le club portugais de Belenenses a été contraint d’aligner une équipe composée de seulement neuf footballeurs pour affronter le onze de Benfica, dans lequel figurait Jan Vertonghen, samedi en championnat, un match de la "honte" finalement interrompu juste après la mi-temps.

Au stade Nacional de Lisbonne, l’équipe du quartier de Belem s’est retrouvée dans une situation ubuesque à l’heure de recevoir l’un des trois géants de la Liga portugaise.

Outre les nombreux joueurs positifs, l’entraîneur et plusieurs membres du staff techniques manquaient également à l’appel, ce qui a poussé Belenenses à titulariser plusieurs jeunes joueurs de la réserve, ainsi qu’un gardien de but repositionné comme joueur de champ improvisé.

Encaissant un but contre son camp dès la première minute, la modeste équipe lisboète a souffert en infériorité numérique face aux onze joueurs des "Aigles", qui menaient déjà 7-0 à la pause.

«La Ligue est une honte»

Seuls sept joueurs de Belenenses sont revenus sur la pelouse après la pause et l’un d’entre eux est resté au sol à la reprise. Constatant sa blessure, l’arbitre a été contraint de siffler la fin anticipée du match à la 48e minute de jeu, les lois du football disposant qu’aucun match ne peut continuer "si l’une ou l’autre équipe dispose de moins de sept joueurs".

 Constatant la blessure du gardien Monteiro, reconverti en joueur de champ pour l’occasion, l’arbitre a mis fin à la rencontre.

"La Ligue est une honte", ont chanté des supporters présents dans le stade.

La décision de maintenir la rencontre malgré l’indisponibilité de nombreux joueurs en quarantaine a été vivement critiquée au Portugal, notamment par le milieu Afonso Sousa, l’un des joueurs absents.

"Le football n’a de couleur que s’il a de la concurrence. Le football n’a de couleur que s’il a une vérité sportive. Le football n’a de couleur que lorsqu’il est un exemple de santé publique. Aujourd’hui, le football a perdu sa couleur", ont tweeté Sousa et plusieurs autres joueurs de son équipe.

Bernardo Silva, la star portugaise de Manchester City, a également fait part de son incompréhension. "Qu’est-ce que c’est que ça? Suis-je le seul à ne pas comprendre pourquoi le match n’a pas été reporté?", a-t-il tweeté.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.